•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des composés organiques azotés de 4 milliards d'années détectés dans un météorite martien

La planète Mars.

La planète Mars.

Photo : NASA

Radio-Canada

Un météorite qui aurait été éjecté de la surface de Mars il y a environ 15 millions d'années contient des composés organiques azotés vieux de 4 milliards d'années, affirment des scientifiques japonais de l'Université de technologie de Tokyo.

Ces composés sont jugés essentiels à l’apparition de la vie.

La chercheuse Atsuko Kobayashi et ses collègues ont eu recours à une nouvelle technique d’imagerie par résolution spatiale pour analyser ce météorite trouvé en Antarctique en 1984.

Nommé Allan Hills 84001, ce météorite se serait formé sur Mars à partir de lave fondue. Il aurait été expulsé après l’impact d’un météorite à la surface martienne, et aurait atteint la Terre il y a environ 13 000 ans.

Un fragment du météorite Allan Hills 84001.

Le fragment du météorite Allan Hills 84001 analysé dans ces travaux..

Photo : Nature Communications-Mizuho Koike

Les chercheurs estiment que cette découverte apporte la preuve que des traces de la présence de vie peuvent être préservées au fil du temps et être détectées de nos jours.

La présence de ce type de composé azoté nécessite une fixation chimique qui laisse à penser que l’environnement martien était beaucoup moins oxydant au début de son évolution qu'aujourd'hui, où aucune forme de vie ne peut survivre.

Les scientifiques pensent toutefois que des composés organiques auraient pu être préservés près de sa surface pendant des milliards d'années. Cela semble être le cas pour les composés organiques azotés que l'équipe a trouvés dans Allan Hills 84001, qui semblent avoir été piégés dans les minéraux durant des milliards d'années.

Repères

  • La vaste majorité des météorites sont des fragments d’astéroïdes provenant de la ceinture principale située entre la planète Mars et Jupiter.
  • À l’échelle planétaire, les fragments de seulement 209 météorites martiens et 342 lunaires ont été retrouvés à ce jour.

Il faut savoir que, sur Terre, ce type de minéraux se trouve habituellement dans les eaux souterraines. Le fait d’en avoir identifié dans un météorite martien vieux de 4 milliards d’années tend à soutenir la théorie selon laquelle Mars fut jadis une planète humide et riche en matière organique, et peut-être même propice à la vie.

Un enjeu important

Bien comprendre les origines de la matière organique sur Mars est un enjeu crucial de la science planétaire. Dans les dernières années, les robots à la surface de la planète voisine de la Terre ont analysé de nombreuses roches et les informations qu’ils ont recueillies ont montré la présence de composés organiques. Mais leur origine, leur âge, leur distribution et leur lien avec une éventuelle activité biochimique sur Mars restent inconnus.

À ce jour, en raison de la possible contamination terrestre de matière extraterrestre, il était difficile d’attester de la présence de tels composés dans un météorite. Mais l’équipe nippone pense que sa nouvelle technique permet aujourd’hui d’apporter les premières preuves solides de la présence d'azote dans des matières organiques martiennes vieilles de milliards d'années.

La question est maintenant de savoir si ces composés se sont formés sur Mars ou s’ils y ont été transportés au moment de la formation du système solaire. À cette époque, Mars a été bombardée par des météorites, des comètes et des particules de poussière.

Quoi qu'il en soit, ces travaux montrent qu'il y avait bel et bien des composés organiques azotés sur Mars avant qu'elle ne devienne la planète rouge que nous connaissons aujourd'hui. Ainsi, selon les chercheurs, Mars a peut-être été elle aussi une planète bleue, comme la Terre actuelle.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Communications (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Astronomie

Science