•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après deux mois de confinement, des services et commerces rouvrent au Manitoba

Une pancarte qui montre qu'un commerce est ouvert au public.

Le nombre de personnes qui seront autorisées à fréquenter ces lieux en même temps sera toutefois limité à 50 % de la capacité normale de l’endroit ou à une personne dans une surface de 10 mètres carrés. L'éloignement physique continuera de devoir être respecté.

Photo : CBC

Radio-Canada

Qu'ils soient propriétaires de commerces de détail, fournisseurs de services de santé non urgents ou encore restaurateurs, des travailleurs non essentiels reprennent leurs activités au Manitoba lundi, dans le cadre du plan de déconfinement graduel du gouvernement Pallister. C'est le cas du physiothérapeute Jean-François Bérard.

Après plus d’un mois d’arrêt à cause de la pandémie de COVID-19, Jean-François Bérard a vu son premier client lundi matin au centre de santé et de performance PureLifestyle, à Winnipeg, dont il est copropriétaire.

C’est le temps d’ouvrir, graduellement au moins, dit-il. [...] Ça va nous aider à rétablir notre entreprise.

Malgré le court délai entre l'annonce du déconfinement de Brian Pallister et la réouverture possible, il se dit prêt, soutenant que son centre avait déjà amorcé les préparatifs depuis quelque temps.

Ils ont pu notamment se procurer des équipements de protection individuelle pour la réouverture, même si la tâche n’a pas été facile, affirme Jean-François Bérard.

Il indique que le centre a reçu de l’aide, notamment de l’association des physiothérapeutes, pour s’organiser et adopter les mesures nécessaires pour la sécurité de tous.

C'était une annonce très soudaine [du gouvernement] Ça a fait en sorte que d’autres politiques et protocoles ont dû se mettre en place très vite, ajoute-t-il.

Pour assurer le respect des mesures d'éloignement physique, des indications figurent désormais sur le plancher du bâtiment, indique Jean-François Bérard. On a 8500 pieds carrés [589 mètres carrés] alors on a beaucoup de place pour que le monde soit dispersé, ajoute-t-il.

De nombreux propriétaires de commerces et services non essentiels hésitaient à ouvrir leurs portes lundi. Pour Jean-François Bérard, les difficultés financières de ces derniers mois ont fait pencher la balance du côté de la réouverture.

Grâce à l'aide du gouvernement fédéral, il a été capable de réembaucher 15 de ses 18 employés mis à pied il y a près de 2 mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !