•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réouverture des parcs provinciaux réclamée au nom de la santé

Le parc national de la Jacques-Cartier, dans la région de Québec.

Le parc national de la Jacques-Cartier, dans la région de Québec

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Au nom de la santé collective, l’organisme Nature Québec demande au gouvernement du Québec d’autoriser le plus rapidement possible la réouverture des parcs de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

La directrice générale de Nature Québec comprend mal que les commerces avec pignon sur rue puissent rouvrir leurs portes en dehors de la région de Montréal, alors que les parcs provinciaux restent fermés.

C'est tout à fait aberrant que les gens puissent se rendre dans les commerces présentement, mais ne peuvent pas se rendre dans les parcs nationaux, où on a beaucoup plus d'espace. Si on peut respecter les règles de distanciation pour s'acheter des jeans, on peut les respecter dans un sentier, affirme Alice-Anne Simard.

Alice-Anne Simard, directrice générale, Nature Québec

Alice-Anne Simard, directrice générale, Nature Québec

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Au nom de la santé

Elle souligne que se retrouver en nature procure des bienfaits importants pour la santé et qu’il s’agit d’un besoin d’autant plus important en temps de pandémie.

La science est très claire sur les effets bénéfiques qu'un accès à la nature peut procurer. Avoir un accès à la nature, ça aide à faire diminuer les symptômes d'anxiété, de dépression, les sautes d'humeur aussi. Ça nous permet de mieux gérer notre stress, illustre Alice-Anne Simard.

La Sépaq affirme de son côté avoir élaboré différents scénarios de réouverture. L’organisme attend le feu vert du gouvernement afin de pouvoir rendre certaines de ses activités accessibles.

Simon Boivin accorde une entrevue à Radio-Canada dans les locaux de la SEPAQ.

Simon Boivin, responsable des relations avec les médias à la SEPAQ.

Photo : Radio-Canada

L’ouverture va se faire de façon progressive. On essaie d’analyser activité par activité ce qu’on pourrait ouvrir tout en respectant les consignes de la santé publique, affirme le porte-parole de la Sépaq, Simon Boivin.

Les villes bondées... mais pas les parcs en nature

Nature Québec estime que les sentiers seraient faciles à ouvrir tout en respectant la distanciation.

Samedi, il faisait très beau et on a vu que tous les espaces en ville, que ce soit les parcs, les rues, les trottoirs, les pistes cyclables, tous ces espaces-là débordaient. Les gens ont besoin d'aller en nature, mentionne-t-elle.

Simon Boivin abonde dans le même sens.

Les sentiers, c’est ce que nous avons fermé en dernier. Ce ne serait pas saugrenu de penser qu’ils pourraient faire partie des premières choses qui seront ouvertes, soutient Simon Boivin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !