•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau prudent sur le déconfinement des écoles au Québec

Il a l'air songeur.

Le premier ministre Justin Trudeau lors d’une conférence de presse sur la colline du Parlement à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau « ne sait pas » s'il permettrait à ses enfants de retourner à l'école, s’ils fréquentaient un établissement au Québec.

Invité de Tout le monde en parle, dimanche, M. Trudeau a ajouté que ça allait être une décision extrêmement personnelle pour beaucoup de parents.

Les écoles sont fermées depuis le 13 mars au Québec en raison de la pandémie. Les écoles primaires et les garderies rouvriront le 11 mai, sauf dans le Grand Montréal, où ce sera à compter du 19 mai.

Le premier ministre, dont les enfants fréquentent une école publique franco-ontarienne dont la réouverture n'est pas prévue de si tôt, a expliqué que s'il devait prendre une décision, il regarderait les dispositions dans l'école quant à l'achalandage, aux cours, en ajoutant qu'elle serait prise probablement à la dernière minute.

Lors d’un point de presse lundi matin, le chef du Parti conservateur Andrew Scheer a eu à répondre à la même question. Une décision qui vient aux parents, a-t-il répondu.

C’est clair que ça va être une décision pour chaque parent. Pour ma part, j’ai hâte d’envoyer mes enfants à l’école encore. Mais nous sommes prêts à suivre les recommandations des officiers de la santé.

Une citation de :Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

La semaine dernière, le premier ministre du Québec, François Legault, avait précisé que le retour à l’école était volontaire et qu’aucun parent ne serait forcé d'envoyer ses enfants en classe.

On a su gérer assez bien

Sur la gestion de la pandémie, le premier ministre s'est réjoui de la collaboration avec les gouvernements provinciaux, mais il a reconnu qu'il ferait les choses différemment s'il pouvait recommencer.

On a fait le mieux qu’on pouvait. Si j’avais à tout refaire, c’est sûr qu’il y aurait beaucoup de choses qu’on ferait différemment.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

On n’a pas été parfait, loin de là, mais on a su gérer assez bien, mieux que certains autres pays, moins bien que d’autres, a ajouté M. Trudeau.

La subvention salariale est pour les employés, rappelle Trudeau

Le premier ministre a été appelé à défendre son programme de subventions salariales destinées aux employeurs lésés par la crise.

Répondant à des critiques voulant que cette aide risque de bénéficier à des entreprises qui n’en ont pas besoin ou encore qui feraient de l’évitement fiscal, Justin Trudeau s’est montré ferme.

On ne donne pas d’argent aux entreprises avec la subvention salariale. Toute entreprise doit donner 100 % de l’argent qu’on envoie aux employés, aux travailleurs […] Quiconque voudrait frauder ce système-là et garder cet argent-là va faire face à des pénalités énormes, a rappelé le premier ministre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !