•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acheter une ferme en pleine période de pandémie

Étienne Foucher nourrit une jeune bête.

C'est en décembre dernier que le projet d'Étienne Foucher et de sa conjointe, Julie Proulx, est devenu réalité.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

Déménager dans une nouvelle ville en pleine pandémie de COVID-19, pour y reprendre une petite bergerie d'agneaux de pâturage. C'est l'aventure dans laquelle s'est lancée la famille de Julie Proulx et d'Étienne Foucher.

Ce projet qui faisait rêver la petite famille depuis plusieurs années se concrétise dans un contexte bien particulier, qui entraîne son lot de défis.

Après quelques projets qui n'ont jamais abouti, c'est en décembre que le rêve est devenu réalité.

Julie Proulx et Étienne Foucher ont été mis en contact avec les propriétaires d'une petite bergerie d'agneau de pâturage de Saint-Pascal, dans le Kamouraska. Ceux-ci étaient à la recherche de relève.

De fil en aiguille, L'Ami Berger est devenu La Bergerie des Intondables. La famille était prête à faire face aux défis de cette nouvelle vie. Toutefois, elle ne s'attendait pas à ce qu'elle débute en pleine pandémie.

Étienne Foucher, Julie Proulx et leurs deux filles.

La famille d'Étienne Foucher et de Julie Proulx.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

On était prêts à affronter une situation anormale de toute façon, donc au bout du compte, peut-être qu'on le vit moins difficilement que d'autres, explique Étienne Foucher.

Je pense que le fait que c'est un projet qu'on avait depuis longtemps, ça nous nourrit beaucoup aussi et on se dit que dans notre vie d'entrepreneur, ça va être ça aussi, des défis, et il faut composer avec, ajoute Julie Proulx.

On vient de Rimouski, on est rendu à Saint-Pascal. [...] L'intégration dans ce nouveau milieu-là c'est beaucoup plus difficile parce qu'on ne peut pas voir de gens, on ne peut pas s'enraciner.

Une citation de :Julie Proulx, copropriétaire de La Bergerie des Intondables
La bergerie d'Étienne Foucher et de Julie Proulx.

Étienne Foucher et Julie Proulx estiment qu'une centaine d'agneaux seront prêts à l'automne.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Le couple risque aussi de devoir revoir la mise en marché des agneaux puisqu'une partie de la production est habituellement vendue aux restaurateurs, pour qui les mois à venir demeurent des clients incertains. Julie Proulx et Étienne Foucher songent ainsi à se tourner davantage vers la vente directe aux consommateurs.

Ça va nous amener à se faire connaître, à ne pas rester sur un peu le succès de l'Ami Berger, mais aussi mettre les couleurs des Intondables, renchérit Julie Proulx.

À terme, les deux nouveaux propriétaires estiment qu'une centaine d'agneaux seront prêts à l'automne.

D'après le reportage de Michaële Perron-Langlais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !