•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerçants de l'Est-du-Québec se préparent à rouvrir leurs portes

Des mains tournent une pancarte pour indiquer que le magasin est ouvert.

Le réouverture pose de nombreux défis pour les commerces.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

À moins de 24 heures de la réouverture graduelle de certains secteurs de l'économie, des commerçants de l'Est-du-Québec en sont encore aux derniers préparatifs pour que la reprise des activités soit aussi sécuritaire que possible.

Pour plusieurs d'entre eux, la réouverture est périlleuse. C'est le cas de Guillaume Lamarche, le directeur général de l'Alphabet à Rimouski, la plus grosse librairie de l'Est-du-Québec.

On a décidé de ne pas laisser circuler les clients dans la librairie. On va avoir un comptoir de services où les clients vont pouvoir se rendre pour venir chercher leurs livres, explique M. Lamarche.

On va avoir un comptoir où des plexiglas vont être installés pour protéger nos employés.

Guillaume Lamarche, directeur général de la librairie l'Alphabet
Façade de la librairie l'Alphabet de Rimouski.

De nombreuses mesures ont été prises par la librairie l'Alphabet de Rimouski afin de protéger les clients et les travailleurs.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

L'endroit sera préparé pour qu'il y ait une circulation fluide en tentant de respecter le 2 mètres de distance, ajoute le directeur général de la librairie.

Certains ont hâte de s'y remettre...

Une autre libraire, cette fois à Sept-Îles, attend de savoir quand elle pourra accueillir de nouveau des clients.

La librairie Côte-Nord, propriété de Valérie Morais, n'a pas pignon sur rue. Comme les portes de son commerce sont à l'intérieur d'un centre commercial, la commerçante piaffe d'impatience de connaître la date qui lui donnera le feu vert pour rouvrir.

Valérie Morais, propriétaire de la librairie Côte-Nord.

Valérie Morais, propriétaire de la librairie Côte-Nord

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Je m'ennuie des clients, je m'ennuie de voir les gens rentrer ici. Je m'ennuyais de ma librairie, mais là je m'ennuie qu'elle soit pleine, qu'il y ait des gens, souligne Mme Morais.

Je suis libraire parce que ce que j'aime, [...] c'est conter des histoires, de conseiller les gens. C'est ce qui me manque [...] le plus, présentement.

Valérie Morais, propriétaire de la librairie Côte-Nord

...d'autres préfèrent attendre.

Toujours à Sept-Îles, la propriétaire du commerce Au Petit Mouton a préféré attendre avant de rouvrir. Julie Berteaux n'ouvrira ses portes que la semaine prochaine. Je ne peux pas rester absente de la maison étant donné que mon mari travaille tous les jours aussi, explique-t-elle.

Pour les enfants, la reprise aura lieu la semaine prochaine. J'ai donc une semaine de délai où il m'est impossible de rouvrir.

Julie Berteaux, propriétaire de Au Petit Mouton
Julie Berteaux, propriétaire du commerce Au Petit Mouton.

Julie Berteaux, propriétaire du commerce Au Petit Mouton.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

La commerçante déplore également le délai entre l'annonce gouvernementale et la réouverture graduelle de certains secteurs d'activités, qu'elle considère comme étant trop court. Elle estime que plus de temps aurait été nécessaire pour faciliter la vie de plusieurs entrepreneurs.

La reprise de plusieurs secteurs de l'économie se fera graduellement à compter de lundi le 4 mai.

D'après le reportage de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus