•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autonomie alimentaire et droits des agriculteurs, l'Union paysanne lance une pétition

Un homme ramasse des légumes dans un champ.

L'Union paysanne demande au gouvernement d'en faire plus pour aider le secteur agricole.

Photo : Radio-Canada

L'Union paysanne lance une pétition sur le site de l'Assemblée nationale pour demander au gouvernement d'en faire plus pour aider le secteur agricole.

La pétition est parrainée par la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien.

L'organisation qui dénonce le monopole syndical de l'UPA appelle le gouvernement à aider financièrement les fermes faisant moins de 50 000 $ de chiffre d’affaires.

Un homme assis dans sa cuisine lors d'une entrevue à la caméra.

Maxime Laplante, le président de l’Union paysanne

Photo : Radio-Canada

Elle veut aussi voir augmenter les seuils hors quota pour les productions sous gestion de l’offre et souhaite le tenue le plus rapidement possible des états généraux sur l’alimentation au Québec.

D'autre part, l'organisation veut interdire les saisies de produits sous plan conjoint pour la saison 2020, explique le président, Maxime Laplante

Si on pouvait appliquer la loi actuelle sur la mise en marché, l'exemple du lait jeté il y a une coupe de semaines, c'est une aberration incroyable, se désole-t-il. Normalement la loi nous aurait permis d'aller acheter ce lait-là directement à la ferme. Donc l'application de la loi qui nous permettrait de faire de la vente directe surtout pour les produits sous gestion de l'offre comme le poulet, les œufs, le pain et la volaille et le deuxième morceau c'est les états généraux pour revoir notre modèle agricole et le financement qui va avec.

La députée de QS pour Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien

La députée de QS pour Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien

Photo : Radio-Canada

Pour la députée de Québec solidaire, il était naturel de parrainer la pétition puisqu'elle partage plusieurs positions de l'Union paysanne.

Quand on parle d'augmenter les seuils hors quotas pour les productions sous gestion de l'offre, ça c'est une revendication historique de Québec solidaire, quand on parle de pluralisme syndical, c'est une revendication historique de Québec solidaire, autre chose convoquer les états généraux sur l'alimentation au Québec, évidemment on est en faveur qu'on ait une plus grande réflexion collective sur la situation de l'agriculture québécoise, explique la députée.

Elle se dit aussi en faveur d'un meilleur soutien financier des petites fermes agricoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !