•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : deux centres mis sur pied pour les personnes avec déficience intellectuelle

Une affiche sur laquelle on peut lire CRDI de Québec, point de services Jacques-Cartier. Un bâitment gris à l'arrière. C'est le jour, le printemps.

Ce bâtiment du CRDIQ sert à accueillir des usagers atteints de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Même si les cas d’usagers avec déficience intellectuelle infectés au coronavirus sont peu élevés dans la Capitale-Nationale, deux centres de convalescence ont été mis sur pied pour les accueillir.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale indique que deux usagers du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDIQ) atteints de la COVID-19 ont séjourné au centre de convalescence à l’Institut universitaire de santé mentale. Ces personnes sont maintenant de retour dans leur milieu de vie.

Un total de six usagers en déficience intellectuelle (DI) ou trouble du spectre de l’autisme (TSA) sont présentement accueillis dans un autre centre de convalescence consacré à cette clientèle dans le quartier Saint-Émile. Ce centre permet de leur offrir des services adaptés à leur besoin.

Des services de soins, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sont dispensés en fonction du profil des clientèles et du niveau de soins requis, soit l’isolement préventif ou des soins à la suite d’un dépistage positif, indique-t-on dans une réponse fournie par le CIUSSS dimanche.

De son côté, le comité des usagers du CRDIQ - un groupe de bénévoles qui représente la clientèle qui vit avec une DI ou un TSA - est satisfait de la situation.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Marie Boulanger-Lemieux dans une pièce de maison. Elle porte des lunettes et un foulard vert et brun.

Extrait d'entrevue avec Marie Boulanger-Lemieux

Photo : Radio-Canada

Ces personnes sont prises en charge avant d'être retournées dans leur milieu, mentionne une représentante du comité, Marie Boulanger-Lemieux. Je pense que c'est une bonne chose, mais on ne se cachera pas que plus vite elles vont être rétablies et retournées dans leur résidence, mieux ce serait pour elles.

À quand le déconfinement?

Cette semaine, la famille d’un usager d’une ressource intermédiaire de Québec soulignait être inquiète. D’après elle, l’isolement vécu par David Perron nuit à sa qualité de vie.

Le comité des usagers souligne que des démarches sont en cours pour vérifier à quel moment les usagers pourront sortir le nez dehors.

Plan rapproché d’un homme et d’une femme en maillot de bain profitant du soleil.

Chantal Perron s’inquiète pour le moral et la santé de son frère David, qui vit dans une ressource intermédiaire. Sur la photo : David et Chantal à l'été 2019.

Photo : Courtoisie de Chantal Perron

On surveille ça au jour le jour et on essaie de demeurer le plus aux faits. Les usagers peuvent nous appeler en tout temps, explique la représentante du comité, Marie Boulanger-Lemieux.

Elle croit que la clientèle DI et TSA devrait aussi être incluse dans le plan de déconfinement de la santé publique.

Pour certains usagers, ce serait bénéfique pour eux d'avoir un peu de sorties à l'extérieur, je sais que ça devrait se faire graduellement, mais on pense vraiment qu’il faudrait qu'ils soient différenciés de la clientèle en CHSDL, ajoute Mme Boulanger-Lemieux.

Depuis le début de la pandémie, des mesures ont été mises en place pour accompagner les usagers qui doivent rester isolés dans leur chambre.

Les intervenants font des appels par téléphone certainement toutes les semaines, si ce n'est pas deux fois par semaine, pour voir comment ça va, pour essayer de briser l'isolement de certaines personnes, illustre la représentante et bénévole.

Le CIUSSS ajoute que de l’aide psychosociale est offerte par les intervenants, notamment pour accompagner les usagers devant les mesures strictes et rigoureuses de prévention et de contrôle des infections qui sont mises en place.

Les usagers du CRDIQ qui souhaitent poser des questions ou même partager des observations peuvent le faire en communiquant avec le comité des usagers au 418 931-2734.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !