•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barrage routier : soulagement manifeste après la volte-face à Sainte-Rose-du-Nord

Quelques véhicules sont garés près de l'église de Sainte-Rose-du-Nord.

Le coeur du village de Sainte-Rose-du-Nord

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault, s’est attiré des félicitations après avoir annoncé qu’il n’y aurait finalement pas de barrage routier à l’entrée de son village durant la fin de semaine.

Ce changement de cap a été accueilli favorablement par des habitants de l’endroit.

L’un d’entre eux a notamment souligné qu’il s’agissait de la bonne décision à prendre en expliquant que l’érection du barrage aurait créé un précédent dans la province susceptible d’avoir un effet boule de neige.

M. Thibeault a reconnu que ce facteur a effectivement pesé dans la balance.

Le maire a raconté qu’il avait subi des pressions de la part de représentants du ministère provincial de la Sécurité publique pour faire machine arrière.

Le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault, se trouve au coeur de son village.

Le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Il a soutenu que ses interlocuteurs à Québec craignaient que sa municipalité ne devienne un modèle pour d’autres petites localités comme la sienne.

S’il est désormais possible d’accéder au coeur du village de Sainte-Rose-du-Nord, le quai demeure quand même fermé jusqu’à nouvel ordre en raison de la crise du coronavirus.

Or, le conseiller municipal Frédéric Villeneuve juge qu’il faudrait rouvrir cette fenêtre sur le Saguenay.

Le quai de Sainte-Rose-du-Nord se dresse sous un ciel bleu.

Le quai de Sainte-Rose-du-Nord

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Selon lui, le paysage de l’endroit est digne d’une carte postale et les visiteurs vont certainement continuer de vouloir l’admirer.

Il ne faut pas les empêcher de venir. Il faut faire un projet [en ce sens] en prenant en considération la sécurité, les commerces et tout le monde, a-t-il fait valoir, conciliant.

De son côté, la propriétaire du restaurant Rose Café, Linda Girard, a affirmé avoir hâte de pouvoir accueillir de nouveau les clients dans son établissement.

Elle a indiqué que, malgré la pandémie, plusieurs géants du commerce fonctionnent à plein régime en citant les exemples des chaînes Costco et Canadian Tire.

Mme Girard a ensuite ajouté que, pendant ce temps, les plus petits joueurs du milieu des affaires ont cruellement besoin d’oxygène.

Sur la base des informations de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale