•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilan de l'écrasement d'un hélicoptère en Méditerranée s'alourdit à 6 victimes

Les cinq militaires qui étaient portés disparus sont désormais présumés morts.

De gauche à droite : le capitaine Brenden Ian MacDonald, l'enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, le capitaine Kevin Hagen, le capitaine Maxime Miron-Morin, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke et le caporal-chef Matthew Cousins.

De gauche à droite : le capitaine Brenden Ian MacDonald, l'enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, le capitaine Kevin Hagen, le capitaine Maxime Miron-Morin, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke et le caporal-chef Matthew Cousins.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Après 48 heures de recherches, les cinq militaires portés disparus dans l'écrasement d'un hélicoptère en Méditerranée sont maintenant présumés morts. Le décès d'une sixième militaire qui se trouvait à bord de l'appareil avait déjà été confirmé jeudi.

De multiples navires, hélicoptères et aéronefs ont quadrillé le secteur pendant toute la durée des recherches. Nous avons donc la certitude que s’il y avait eu des survivants, on les aurait retrouvés, a expliqué en point de presse le commandant Craig Baines, de la force opérationnelle interarmées pour l’Atlantique.

Les cinq militaires présumés morts sont le capitaine et pilote Brenden Ian MacDonald, le capitaine et pilote Kevin Hagen, le capitaine Maxime Miron-Morin, l’enseigne de vaisseau de première classe Matthew Pyke et le caporal-chef Matthew Cousins.

Les cinq hommes participaient à une mission de l'OTAN en mer Méditerranée mercredi quand l’hélicoptère Cyclone CH-148 dans lequel ils se trouvaient s’est abîmé dans les flots.

Ils étaient accompagnés de l'enseigne de vaisseau de première classe Abbigail Cowbrough, dont le décès a été confirmé jeudi. La jeune femme de 23 ans était officière du génie des systèmes de marine au sein de la Marine royale canadienne.

Selon les Forces armées, des restes impossibles à identifier pour le moment ont été trouvés au cours des recherches. Ils seront rapatriés au Canada afin d’en trouver l’identité.

Les recherches ont aussi permis de retrouver les deux boîtes noires ainsi que des débris de l’hélicoptère, dont une porte de côté et quelques morceaux du fuselage. L'enregistreur de données de vol et l'enregistreur de conversations de poste de pilotage seront transportés prochainement au Conseil national de recherche du Canada pour y être analysés.

Une mission de récupération

Les Forces armées canadiennes ont confirmé que la mission de recherche et de sauvetage lancée en collaboration avec l'OTAN était maintenant une mission de recherche et de récupération.

Les navires italiens et turcs qui ont participé à la mission de sauvetage sont toujours sur les lieux, au large de l'île grecque de Céphalonie, en mer Ionienne, pour tenter de récupérer les corps des militaires disparus. Les équipes devraient y rester au moins 48 heures de plus.

Quant au navire canadien NCSM Fredericton, qui a participé aux recherches de sauvetage, il fait maintenant route vers l’Italie, où il restera quelques jours afin que l’équipage puisse composer avec la perte de leurs camarades.

Une cérémonie d’hommages aux disparus devrait aussi être organisée avant le retour du NCSM Fredericton au Canada.

Même si la cause de l'écrasement n'est pas connue, on exclut pour le moment un tir ennemi. Tous les hélicoptères Cyclone canadiens seront pour leur part interdits de vol jusqu'à nouvel ordre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !