•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plutôt que de jouer cette fin de semaine, Ghislaine Landry attend à la maison

Ghislaine Landry (droite)

Ghislaine Landry (droite)

Photo : Rugby Canada

Canadian Press

L'Ontarienne Ghislaine Landry devait mener l'équipe canadienne sur le terrain, cette fin de semaine, à l'occasion du Tournoi de ruby à VII féminin du Canada à Langford, en Colombie-Britannique.

La capitaine de l'équipe nationale partage plutôt des vidéos d'entraînement à près de 3400 kilomètres de là, en attendant de pouvoir reprendre la pratique de son sport.

Les représentantes de l'unifolié espéraient pouvoir en mettre plein la vue à la maison, en route vers les Jeux olympiques.

Ça fait certainement partie de la déception. Nous jouions notre meilleur rugby récemment, souligne Ghislaine Landry.

Notre progression allait très bien et je crois que des Jeux olympiques d'été en juillet 2020 n'auraient pu arriver à un meilleur moment pour nous.

Une citation de :Ghislaine Landry, capitaine de l'équipe canadienne féminine de rugby à VII

Les Canadiennes, médaillées de bronze il y a quatre ans lors des Jeux de Rio, étaient à égalité au deuxième rang avec l'Australie et derrière la Nouvelle-Zélande au classement général des Séries mondiales de rugby à VII lorsque la pandémie du coronavirus a interrompu les compétitions sportives en mars.

Après une décevante 6e place lors du premier tournoi de la tournée mondiale en octobre dernier à Glendale, au Colorado, les Canadiennes ont enchaîné avec quatre podiums. Elles ont pris le 2e rang derrière la Nouvelle-Zélande à Dubai, à Hamilton (Nouvelle-Zélande) et à Sydney, en plus de monter sur la troisième marche du podium au Cap, en Afrique du Sud.

Puis, la pandémie mondiale a tout changé, forçant notamment le report des Jeux olympiques de Tokyo à 2021.

Nous avons toutes discuté le soir que la décision a été annoncée, se souvient Ghislaine Landry. Même si nous savions que c'était la bonne décision, ça nous a quand même fait mal et la plupart d'entre nous étaient choquées ou tristes que tout ça se produise.

Mais comme nous l'avons dit et nous le savons tous, il y a beaucoup plus important en ce moment et c'est plus gros que le sport et même les Olympiques. N'empêche que c'est une pilule difficile à avaler et ça change beaucoup de choses pour beaucoup de gens. Une autre année de préparation pour les JO, ce n'est pas rien.

Landry, qui a célébré ses 32 ans lundi, sait tout de la notion de sacrifice.

Mariée à une pompière de Toronto depuis septembre 2018, elle est contrainte de quitter le domicile pour de longues périodes afin de s'entraîner avec ses coéquipières de l'équipe canadienne.

Au moins, Michaela Hoskins et Ghislaine Landry peuvent profiter de cette période atypique pour passer du temps ensemble. Landry est rentrée à Toronto dès l'annonce du report des Jeux de Tokyo.

C'est difficile de savoir que chaque appel pourrait la mettre en danger ou l'un de ses collègues, dit-elle.

Ils sont tous bien préparés et ils ont l'équipement de protection nécessaire. Mais je suis sûre que vous avez regardé les nouvelles, il y a beaucoup de cas dans les casernes et d'autres départements.

Ils sont assurément à risque, mais ce travail doit être fait. Je m'inquiète, mais je sais qu'ils et elles font tous de leur mieux et nous sentons que le service des incendies de Brampton fait de son mieux pour veiller à leur sécurité.

Une athlète brevetée, Ghislaine Landry touche une somme supplémentaire de la part de Rugby Canada, mais ce montant pourrait ne plus lui être versé après le mois d'avril.

Nous allons prendre un dur coup financier, ce qui est difficile parce qu'on vit déjà avec près de 20 000 $ par année, précise Landry. Notre paie est plus maigre que ce que le gouvernement offre aux personnes qui ont perdu leur emploi (en raison de la pandémie).

Ce ne sont pas des temps qui sont faciles, c'est certain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !