•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de l’Ontario français vise encore une ouverture en 2021

Un espace bétonné avec du matériel de construction et un travailleur avec un casque protecteur.

L'espace qui sera rénové pour l'implantation de l'Université de l'Ontario français

Photo : Radio-Canada / Myriam Eddahia

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’Université de l’Ontario français (UOF) poursuit ses démarches en vue d’ouvrir ses portes aux étudiants en septembre 2021, comme prévu, malgré l’incertitude entourant la pandémie de COVID-19.

Le conseil de gouvernance maintient notamment son processus d’embauche dans le but de pourvoir deux postes de vice-recteur et deux autres postes au sein de la direction, explique la directrice du marketing et des communications de l’UOF, Claire Francoeur.

Mme Francoeur précise que les entretiens d’embauche se feront par vidéoconférence.

L’Université attend encore l’approbation nécessaire pour offrir ses quatre premiers programmes, mais indique que le processus respecte le calendrier établi.

La conception architecturale des locaux se poursuit aussi alors que la construction devrait commencer, si tout va bien, à la fin août.

« Ce matin, on avait une session de consultation auprès d’étudiants concernant les futurs locaux, les plans de l’Université de l’Ontario français. Alors, c’est la preuve qu’on continue à faire le travail. »

— Une citation de  Claire Francoeur, directrice du marketing et des communications de l’Université de l’Ontario français

Mme Francoeur estime qu’il est par ailleurs trop tôt pour déterminer l'effet de la pandémie sur le recrutement à l’étranger pour l'UOF, alors que d'autres établissements remarquent déjà une diminution des inscriptions d'étudiants internationaux.

Nous travaillons tous aux différentes facettes de développement de l’Université de l’Ontario français, le recrutement d’étudiants internationaux est l’une de ces facettes, tout comme le recrutement d’étudiants qui sont ici en Ontario, dit-elle.

Alors, ça avance, on ajuste les choses, on suit les directives qui nous proviennent des gouvernements, des autorités de santé publique.

Avec les informations de Mathieu Grégoire

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !