•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fêter ses 90 ans de son balcon

Régina Lavoie regarde ses proches de son balcon.

Régina Lavoie célèbre ses 90 ans de son balcon.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Radio-Canada

La façon de célébrer les anniversaires a changé depuis le début de la pandémie. Le confinement et les règles de distanciation physique forcent les citoyens à faire preuve d'originalité pour souligner ces moments. À Rimouski, une dizaine de membres de la famille Lavoie se sont rassemblés dans un stationnement pour souhaiter un bon 90e anniversaire de naissance à leur tante Régina, qui les regardait et les saluait de son balcon.

À 90 ans, Régina Lavoie doit rester chez elle puisque les personnes de 70 ans et plus sont plus vulnérables à la COVID-19.

Malgré cela, l'une des nièces de Régina Lavoie, Mélanie Lavoie, affirme qu'il était primordial d'être présents pour souligner ce moment.

On est venus lui souhaiter bonne fête parce que 90 ans, ce n'est pas tous les jours. [...] On ne voulait pas la laisser toute seule.

Mélanie Lavoie, nièce de Régina Lavoie

Les enfants de Régina Lavoie vivent tous à l'extérieur de la région : au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, à Québec ou à Baie-Comeau.

Des gens regardent vers un balcon où se trouve la fêtée, Régina Lavoie.

Les proches de Régina Lavoie lui envoient des vœux de loin.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Une autre des nièces de la fêtée, Diane Lavoie, estimait qu'il était essentiel de souligner le 90e anniversaire de sa tante.

Ma tante Régina, c'est une femme extraordinaire, toujours de bonne humeur. Faut continuer de la garder de bonne humeur et de la protéger du mieux qu'on peut, souligne-t-elle.

Évidemment, les proches de Régina Lavoie ont trouvé triste de devoir célébrer cet événement dans un stationnement, sans pouvoir la serrer dans leurs bras.

Elle est tellement chaleureuse, cette matante-là. Elle aime tout le monde, elle est toujours souriante. C'est dommage qu'on ne puisse pas la coller un petit peu.

Ruth Lavoie, nièce de Régina Lavoie

C'est sûr qu'on aurait aimé être plus près d'elle. Moi, j'ai eu la chance de la voir récemment, avant le confinement, mais là, pour un bout de temps, je pense qu'on ne pourra pas, dans nos bras. C'est triste un peu, mais il faut ce qu'il faut si on veut garder nos aînés bien en santé, ajoute Mélanie Lavoie.

Régina Lavoie regarde ses proches de son balcon.

Le 90e anniversaire de Régina Lavoie a été célébré sur son balcon, pour éviter qu'elle ne contracte la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Selon l'un des neveux de Régina Lavoie, Arthur Leclerc, qui s'est lui aussi déplacé pour l'événement, la distance n'efface pas l'amour qui existe entre les êtres chers.

Les distances font qu'on a plus d'espace à couvrir, donc plus grand d'amour à donner à ce monde-là. Et, ensemble, ça donne encore une plus belle masse d'amour, conclut-il.

Le gouvernement du Québec a indiqué jeudi qu'il pourrait bientôt donner le feu vert au déconfinement des personnes de 70 ans et plus qui sont en bonne santé.

Particulièrement dans les zones, peut-être, qui sont froides comparativement à ce qui se passe à Montréal. [...] Je pense qu'on va vous revenir avec des consignes au cours des prochains jours, mais il est encore trop tôt maintenant dans une période de déconfinement, a affirmé le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, le quart de la population est âgée de 65 ans et plus.

D'après un reportage de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus