•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement d'hélicoptère en Méditerranée: un militaire de la région parmi les disparus

Un jeune homme au sommet du mont Washington.

Maxime Miron-Morin, originaire de Bécancour, fait partie des cinq militaires canadiens disparus après l'écrasement d'un hélicoptère en Méditerranée.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Un jeune homme originaire de Bécancour figure parmi les cinq militaires canadiens disparus après l’écrasement d’un hélicoptère militaire au large de la Grèce.

Maxime Miron Morin, de Bécancour, participait à une mission de l'OTAN en mer Méditerranée. Il n’était pas l’un des deux pilotes, mais bien un membre d’équipage de l’hélicoptère de type Cyclone CH-148. L'homme a 29 ans.

Quatre autres soldats manquent toujours à l’appel et le premier ministre Justin Trudeau a confirmé ce matin que le corps de l'enseigne de vaisseau Abbigail Cowbrough a été repêché plus tôt aujourd’hui.

Les autorités fondent manifestement peu d’espoir de les retrouver vivants.

J’ai été profondément attristé d'apprendre hier l'incident tragique impliquant un hélicoptère Cyclone au large des côtes de la Grèce et la perte de nos membres des Forces armées canadiennes. Je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances à leurs familles, amis et collègues. Des efforts de recherche et de sauvetage sont en cours avec nos alliés de l'OTAN pour les cinq membres disparus et toutes les ressources disponibles sont consacrées à cet effort. Cet accident nous rappelle douloureusement les dangers auxquels les militaires canadiens font face quotidiennement pour assurer la sécurité des Canadiens, a déclaré Harjit Sajjan, le ministre de la Défense nationale.

L’opération de recherche et de sauvetage visant à retrouver les disparus se poursuit au large de l'île grecque de Céphalonie, en mer Ionienne. Des militaires de la Grèce, de l'Italie, de la Turquie et des États-Unis prêtent main-forte au Canada.

Sur Facebook, un membre de sa famille confirme que les Forces armées canadiennes n’entretiennent que bien peu d’espoir de le retrouver en vie. Il salue son départ; beaucoup trop tôt. On le décrit comme un jeune homme responsable et amoureux de la vie.

On ignore toujours ce qui a causé l’écrasement, mais les boîtes noires ont été récupérées.

Avec les informations de Jonathan Roberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !