•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La protectrice des enfants de la Saskatchewan veut une plus grande écoute des jeunes

Jeune adolescente sur un banc, les mains au visage.

La protectrice des enfants de la province, Lisa Broda, veut que les jeunes soient entendus sur des questions comme la santé mentale.

Photo : Shutterstock / Shutterstock

Radio-Canada

La protectrice des enfants de la Saskatchewan, Lisa Broda, a déposé jeudi son rapport annuel pour l’année 2019, qui souligne l’engagement chez les jeunes. Le rapport indique qu’il est important d’entendre la voix des jeunes de la province, surtout au sujet de la santé mentale.

Il faut être à l'écoute des enfants et des jeunes, en les plaçant au centre des décisions. Il faut s'assurer que les décideurs entendent leurs propos, puisque c'est eux qui détiennent l'avenir de ces jeunes entre leurs mains, souligne Lisa Broda.

En mai dernier, l’organisme a tenu une conférence intitulée Now in our day, qui a permis à beaucoup d'adolescents de s’exprimer sur les problèmes de dépendances et sur la santé mentale chez les jeunes.

Lisa Broda affirme que, outre cette conférence, son organisme publiera plus tard cette année un rapport sur la santé mentale chez les jeunes en Saskatchewan.

La protectrice des enfants a aussi rédigé un rapport au nom du Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes sur le suicide chez les jeunes. Le rapport, qui a été rendu public en septembre dernier, affirme que le taux de suicide chez les enfants canadiens est inacceptable.

Le rapport souligne aussi que le taux de suicide chez les jeunes Autochtones est alarmant et qu’il est important d'inciter la jeunesse canadienne à agir pour changer cette situation.

L’année dernière, en Saskatchewan, le bureau de la protectrice des enfants a traité 34 décès, dont plus de 80 % s'étaient produits dans des communautés autochtones. Près de 90 % des rapports de blessures graves concernaient également ces communautés.

Avec les informations d'Alexis Lalemant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !