•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patients infecté et non infecté à la COVID-19 cohabitent en chambre double au Jeffery Hale

L'hôpital Jeffery Hale à Québec, le 31 mars 2020

En date du 29 avril, le Jeffery Hale comptait 27 patients morts de la COVD-19

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Une situation jugée inacceptable par plusieurs sources perdure au sixième étage de l'hôpital Jeffery Hale, à Québec. Radio-Canada a appris que des patients non infectés par la COVID-19 ont été laissés en chambre double, aux côtés d'un autre patient infecté. Pourtant, des chambres simples étaient disponibles sur l'étage pour procéder à un transfert.

L'unité prothétique située au sixième étage du Jeffery Hale accueille plus d'une vingtaine de patients avec des troubles cognitifs. On y dénombre un total de six chambres doubles.

Selon nos informations, dans toutes ces chambres doubles, il reste une seule personne non infectée par la COVID-19. L'autre individu qui partage sa chambre est porteur de la maladie depuis plusieurs jours déjà.

Or, aucun des deux n'a été déplacé pour éviter des contacts, même si d'autres chambres sont actuellement libres au sixième étage.

Cette situation s'est produite à quelques reprises depuis l'éclosion de COVID-19 à l'unité prothétique du Jeffery Hale, à la mi-avril. Au moins quatre patients en chambre double sont morts de la maladie depuis deux semaines.

À l'interne, plusieurs sources ne comprennent pas l'inaction de l'hôpital. Le président du Conseil pour la protection des malades partage leur avis. Ça s'appelle le gros bon sens, il me semble, dit Paul Brunet.

Ça sonne l'énervement, la panique et évidemment le manque de jugement. C'est le moindre que l'on puisse dire à cet égard.

Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades
Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades

Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades

Photo : Radio-Canada

Clientèle fragile

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale n'a pas voulu commenter le cas de la seule personne qui n'est toujours pas infectée dans l'une des six chambres doubles de l'hôpital Jeffery Hale.

Par courriel, cependant, le porte-parole Mathieu Boivin explique que les patients qui résident à l'unité prothétique représentent une clientèle fragile et vulnérable, dont les comportements diffèrent grandement de ceux de la clientèle autonome ou semi-autonome.

Si une décision concernant ces personnes peut paraître contre-intuitive, elle est néanmoins motivée par la recherche du bien de toutes les parties impliquées, assure M. Boivin.

Par exemple, une personne qui présenterait un symptôme de territorialité pourrait chercher, si on la déplaçait vers une autre chambre sans qu’elle soit en mesure de comprendre pourquoi, à revenir continuellement vers sa chambre habituelle.

Mathieu Boivin, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Une autre qui aurait développé un lien amical très fort avec un(e) autre usager(ère) pourrait se désorganiser, et son état de santé se dégraderait à coup sûr très rapidement, si on la déplaçait vers une chambre où cette présence amicale si importante ne serait plus assurée, ajoute M. Boivin.

Pas d'allure

Le Conseil pour la protection des malades est toutefois loin d'être convaincu par cet argument. La balance des inconvénients ne semble pas pencher du bon côté, selon le président de l'organisme, Paul Brunet.

Je ne suis pas le docteur Arruda, mais je pense que ça n'a pas d'allure que de penser que déplacer [un patient] est plus grave que tenter de parer au risque que cette personne-là encourt dans la même chambre!, dit-il.

En date du 29 avril, le Jeffery Hale demeurait le principal foyer d'éclosion de la région de la Capitale-Nationale, avec 27 décès, 87 patients infectés et 70 employés infectés par la COVID-19.

Selon nos informations, un deuxième cas a été déclaré cette semaine dans les cuisines de l'hôpital.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Coronavirus