•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des employés de Winnipeg Transit réclame le retour des chauffeurs d’autobus

Un autobus de Winnipeg Transit.

Les mises à pied et les changements de trajets des autobus municipaux doivent entrer en vigueur le 4 mai.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le syndicat Amalgamated Transit Union (ATU), qui représente les 1000 chauffeurs de Winnipeg Transit, demande le retour des employés mis à pied, alors que la réouverture de l’économie débute lundi dans la province.

La semaine dernière, la Ville de Winnipeg a annoncé la mise à pied de 253 chauffeurs d’autobus en raison d’une baisse d’utilisation du service causée par la pandémie.

Nous exhortons la Ville à reconsidérer ces mises à pied et cette réduction du service. Nous anticipons beaucoup de problèmes, ce n’est pas le moment d’aller de l’avant avec ce plan, soutient le président de la section locale 1505 de l'ATU, Romeo Ignacio.

Le taux d’utilisation des autobus a baissé de 72 % à cause de la pandémie, en comparaison avec la même période l’an dernier, selon Winnipeg Transit, ce qui a entraîné une baisse de 74 % de ses revenus.

Avec la réouverture de certains commerces et centres récréatifs le 4 mai, plus de Manitobains vont utiliser les autobus, estime l'ATU.

Le syndicat s’est entretenu mercredi matin avec la Ville, qui ne prévoyait aucun changement du plan de compressions.

La même journée, la Ville a envoyé un communiqué indiquant qu'elle ne connaissait pas encore les détails du protocole de déconfinement lorsque la province les a dévoilés mercredi.

Nous travaillons avec les directeurs de département sur un nouveau plan pour déterminer comment les directives de la province s’appliquent aux activités de la Ville, écrit un de ses porte-parole.

Des masques de protection procurés par la Ville

Qu’il y ait des passagers ou non dans les autobus, les chauffeurs et les inspecteurs de Winnipeg Transit auront des masques de protection réutilisables et lavables fournis par la Régie des transports de Winnipeg pendant leur quart de travail, a annoncé la Ville mercredi.

Le syndicat ATU, qui sollicite l’obtention de ces équipements de sécurité depuis longtemps, applaudit cette nouvelle, indique Romeo Ignacio.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !