•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Est de Montréal a besoin d’espace pour héberger des patients COVID

L'urgence de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Des intervenants estiment que les établissements de l'Est de Montréal ne disposent pas d'assez d'espace pour accueillir les malades de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Bien que des patients atteints de la COVID-19 soient hébergés depuis quelques semaines à l’Hôtel Place Dupuis, dans le centre-ville de Montréal, il faudrait un lieu supplémentaire pour les patients de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, selon le Syndicat des professionnelles en soins de l'Est-de-l'Île-de-Montréal.

Lorsque Québec a mandaté, il a quelques semaines, l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) d'accueillir les patients atteints de la COVID-19, la ministre de la Santé et des Services sociaux ne se doutait sans doute pas que l’établissement se retrouverait avec une telle éclosion, au point où des chirurgies nécessitant une hospitalisation doivent y être annulées.

Mercredi, en point de presse, la ministre Danielle McCann a reconnu que la situation était préoccupante. Pour HMR, les chirurgies semi-urgentes et urgentes en oncologie continuent, mais c'est clair qu'on ne peut pas aller plus loin, a-t-elle dit.

La ministre a précisé que 165 patients y sont hospitalisés pour la COVID-19. Il s'agit de patients âgés de plus de 70 ans, pour la plupart, soit 68 %.

Actuellement, il manque de zones tampons pour tester si des gens qui sont hospitalisés sont porteurs, affirme pour sa part Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnelles en soins de l'Est-de-l'Île-de-Montréal (SPS-ESTIM), affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ).

Ces zones servent à mettre des gens âgés en quarantaine pendant 14 jours, avant qu’ils puissent retourner dans leur milieu de vie par exemple, illustre-t-il.

À son avis, un autre lieu d’hébergement comme l’Hôtel Place Dupuis serait nécessaire, mais poserait un défi de ressources humaines. Si on voulait ouvrir un autre site d’hébergement dans l’est de Montréal, je n’aurais pas le personnel nécessaire, soutient-il.

Une solution serait que le personnel vienne de l’extérieur, des autres régions, croit-il.

Au CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal, un porte-parole précise que l’hôtel à la place Dupuis dispose encore de capacités d’hébergement.

Chapiteau, aréna et monastère

Ailleurs à Montréal, les lieux d’hébergement pour les patients atteints de la COVID-19 se multiplient. À l'Hôpital de Verdun, un chapiteau extérieur a été dressé.

Deux ouvriers juchés près d'un chapiteau.

Un immense hôpital sous forme de chapiteau a été construit dans le stationnement de l’Hôpital de Verdun.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

On y retrouve une trentaine de chambres, qui possèdent de l'équipement sanitaire parfois absent de l'Hôpital.

Nos patients qui sont malades commencent à se présenter un peu plus et on a besoin d’espace, explique Jocelyn Barriault, médecin au CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

À l’autre bout de l’île, le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a mandaté la Croix-Rouge pour aménager des dizaines de lits dans l’aréna Jacques-Lemaire, situé dans l’arrondissement de LaSalle.

Des résidents des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la région qui sont atteints de la COVID-19 y seront soignés.

Des tentes sont installées sur la surface bétonnée habituellement occupée par une patinoire intérieure.

Un hôpital mobile a été installé le 26 avril 2020 à l’aréna Jacques-Lemaire, situé dans l’arrondissement de LaSalle, afin d’y traiter les patients atteints de la COVID-19.

Photo : Reuters / Christinne Muschi

À Laval, le CISSS a même annoncé, ces derniers jours, qu'il déménageait plus d'une vingtaine de patients de résidences de la région atteints de la COVID-19 vers un ancien monastère racheté par la Ville en décembre 2019.

Pour la ministre de la Santé, la solution passe aussi par l’entraide entre les hôpitaux. Au niveau de Montréal, on va revoir l'entraide entre les hôpitaux. On pense que HMR on va être capable d'augmenter la chirurgie et les autres traitements dès la semaine prochaine.

Au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), une porte-parole précise par écrit qu'à la demande du ministère de la Santé, nous avons augmenté notre capacité de lits de soins intensifs.

Par exemple, des chambres à pression positive de l’unité des grands brûlés ont été converties en chambres à pression négative pour accueillir des patients atteints de la COVID-19, écrit Lucie Dufresne.

Du côté de l’Hôtel-Dieu, nous avons également annoncé l’ouverture graduelle de 200 lits afin d’accueillir temporairement des patients hospitalisés dans le réseau montréalais et n’ayant plus besoin de l’infrastructure de l’hôpital, mais ne pouvant retourner dans leur milieu de vie, tels que les CHSLD.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Établissement de santé