•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poursuite de 515 000 $ contre l'aéroport de Québec

L'Aéroport international Jean-Lesage, à Québec

L'aéroport international Jean-Lesage, à Québec

Photo : Radio-Canada

Un ex-membre du conseil d'administration de l'aéroport Jean-Lesage réclame plus d'un demi-million de dollars pour avoir été forcé, selon lui, de démissionner à la suite d'allégations de conflit d'intérêts.

Gilles Filiatreault a quitté ses fonctions en février dans une manœuvre qualifiée de congédiement déguisé, dans sa poursuite déposée à la Cour supérieure, le mois dernier.

L'homme de 72 ans a accédé au C. A. de l'aéroport à l'automne 2018, après une longue carrière dans le domaine de l'aviation.

Rencontre avec le président

Selon sa requête, le président du C. A., Jean-Claude Labbé a demandé à le rencontrer le 19 février dernier.

À ce moment, M. Labbé était sur le point de quitter ses fonctions, puisqu'il a annoncé son départ à la fin de son mandat, lui qui a été nommé en février 2019.

Gilles Filiatreault nourrit l'ambition de le remplacer.

La rencontre ne prendra toutefois pas le cap souhaité par ce dernier.

Le président aurait plutôt indiqué à Filiatreault que le comité de gouvernance s'est réuni à son insu, la veille, pour exiger son départ. Sans quoi, il serait expulsé.

Rumeurs non fondées

Selon les documents judiciaires, Gilles Filiatreault a fait l'objet de rumeurs non fondées au sein du conseil, selon lesquelles il aurait voulu créer sa propre compagnie aérienne.

Dans sa poursuite, il nie ces rumeurs et se plaint de ne pas avoir eu l'occasion de se faire entendre et de répondre aux questionnements des membres du C. A.

Selon la requête de ses avocats, le C. A. a tout simplement trouvé un prétexte pour l'évincer.

Il ne cache pas qu'il a défié à maintes occasions la direction générale et ceci pour l'avancement de l'aéroport et aux bénéfices de ses utilisateurs. Il met de l'avant ses arguments considérant qu'il est la personne possédant le plus de connaissances dans le domaine aéroportuaire au sein du C. A., peut-on lire dans le document rédigé par les avocats de Gilles Filiatreault.

Réputation internationale

Disant profiter d'une réputation internationale, Gilles Filiatreault réclame 250 000 $ à titre d'atteinte à sa réputation.

Il ajoute 265 000 $ pour les pertes financières relativement à la fin abrupte de mandat d'administrateur.

Gilles Filiatreault a demandé à la Cour d'émettre une injonction d'urgence pour qu'il réintègre ses fonctions, ce qui lui a été refusé.

La direction aéroportuaire conteste la poursuite, mais réserve ses arguments pour le Tribunal.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.