•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Artiste en résidence : Wartin Pantois, aidant naturel

L'abandon, une oeuvre de Wartin Pantois réalisée en 2020

L'abandon, une oeuvre de Wartin Pantois réalisée en 2020

Photo : Wartin Pantois

Anne-Josée Cameron

Citoyen engagé et sociologue dans l'âme, l'artiste en arts visuels Wartin Pantois s'interroge après plusieurs semaines de confinement sur le sort qu'on réserve à nos aînés. Rencontre avec un artiste réfléchi.

1- Que faisiez-vous lorsque le confinement a été annoncé?

Je travaillais à la production d’une exposition qui devait avoir lieu au Théâtre La Bordée à parti du 14 avril, en lien avec la pièce Made in Beautiful (La Belle Province). Je voulais terminer en beauté la résidence de recherche-création que je faisais au théâtre depuis le début de la saison.

Je préparais ma plus grosse exposition jusqu’à maintenant, j’avais déjà fait des photographies avec les comédiens de la pièce, acheté mon matériel, commandé mes impressions, quand le confinement a été annoncé et que tout a été annulé…

LA RÉPÉTITION
Installation photographique, Théâtre La Bordée, Québec, Canada, du 17 septembre au 12 octobre 2019

«La répétition», installation photographique, qui a été présentée au Théâtre La Bordée, Québec, Canada, du 17 septembre au 12 octobre 2019.

Photo : wartin Pantois

2- Vous souvenez-vous de votre état d’esprit, la première semaine? Quel était-il?

Au début je suivais les informations avec fébrilité, je regardais ce qui se passait ailleurs dans le monde, les mesures de santé publique prises, les traitements possibles, les données de propagation, les conséquences sociales et économiques, etc. Puis ma mère, qui habite seule et qui est en perte d’autonomie, s’est fait couper des services à domicile…

« Il y a eu de nombreux départs de préposés aux soins à domicile à cause de la pandémie et alors j’ai dû compenser beaucoup, en multipliant les visites chez ma mère, en allant lui préparer des repas, en m’assurant qu’elle prenne ses médicaments, etc. »

— Une citation de  Wartin Pantois

Disons que j’ai été pas mal occupé au début, mais je n’ai pas à me plaindre si je me compare, et puis aider une personne proche, c’est valorisant et agréable!

3- Le confinement a-t-il un effet sur votre pratique?

Les fermetures et les annulations d’événements culturels ont eu des impacts sur beaucoup de créateurs et ça a été aussi mon cas. Je devais avoir un printemps très occupé artistiquement, avec des collages sur mur à grand déploiement dans le cadre d’événements, puis ils ont été annulés les uns après les autres…

Certains projets seront peut-être reportés, mais ça m’oblige quand même à revoir mes plans pour les prochains mois. J’ai quelques idées en tête, que je devrai réaliser plutôt seul à cause du confinement et des mesures de distanciation.

Dans tous les cas, je devrais faire quelques interventions artistiques dans l’espace public cet été, plus furtives que celles prévues, certainement autofinancées et clandestines, mais pas moins pertinentes, j’espère! En souhaitant que les imprimeries soient rouvertes quand je serai prêt.

4- Quel(le) film, artiste, livre, oeuvre d’art ou chanson vous donne du courage quand vous en manquez? pourquoi?

J’hésite entre le groupe punk rock américain les Ramones et le chanteur français Alain Souchon… et je ne blague même pas! Je ne parle pas de chansons en particulier, mais plus d’un état d’esprit.

Entre la rage mélodique des Ramones et la nostalgie de Souchon il y a quelque chose qui me rejoint. Une sensibilité, qui s’exprime différemment c’est certain, mais qui porte un regard particulier sur la vie. En fait, je ne sais s’ils me donnent du courage, mais ils me motivent!

5- Qui aimeriez-vous nous faire découvrir?

Je ne sais si vous avez vu le film québécois Antigone de Sophie Deraspe? Je l’ai manqué quand il est sorti au cinéma l’automne dernier, mais je l’ai loué en ligne récemment. Je vous le recommande fortement.

C’est un film poignant dans lequel l’héroïne, Antigone, est confrontée à des choix déchirants, par rapport à son avenir, à ses proches, à la société. Elle mène ses combats par conviction.

Antigone, c’est au départ une tragédie grecque écrite par Sophocle il y a quelques 2500 ans, mais qui a été actualisée et adaptée à l’occasion de ce film, qui se passe à l’époque actuelle et au Québec. Comme quoi il y a des enjeux qui traversent l’histoire et qui se rejouent à la fois dans les profondeurs de l’humain et dans le social, ainsi qu’à travers la création.

6- Qu’aurez-vous appris sur vous pendant le confinement?

C’est difficile à dire pour l’instant, je ne suis pas certain d’avoir suffisamment de recul pour tirer des conclusions. Je n’ai pas l’impression non plus d’avoir encore atteint un point décisif du confinement, où la contraction de l’espace social créerait une genre de brèche dans le temps, c’est-à-dire un point où, après avoir fait tout ce que j’ai à faire, puis m’être diverti et ennuyé au maximum, je me retrouverais devant un grand vide à me demander : Bon.. qu’est-ce que je fais maintenant?

Sans-abri, collages sur mur de Wartin Pantois, à Québec

«Sans-abri» collages sur mur de Wartin Pantois, à Québec

Photo : Blogue de Wartin Pantois

7- Quel est votre état d’esprit après plus d’un mois?

Je commence à faire le deuil de mes projets annulés à cause de la pandémie et j’entrevois tranquillement les possibilités qu’offre cette nouvelle saison qui repart à zéro.

« Ce n’est pas ce que j’avais prévu, par rapport à ma démarche et où je voulais aller, mais ça va m’obliger à prendre de nouveaux risques. »

— Une citation de  Wartin Pantois

Pour l’instant je me sens un peu en attente artistiquement, je laisse mijoter les choses, mais ça va surgir; je me connais. Un moment donné, il y a une idée ou une cause pour laquelle je vais sentir qu’il faut que je passe à l’action!

8- Croyez-vous que la crise actuelle va avoir un effet durable sur la société?

La crise sanitaire actuelle se transforme en crise économique et humaine planétaire. Je ne suis malheureusement pas certain que le monde d’après sera mieux qu’avant. On doit entre autres rester vigilants quant aux effets de la crise sur les droits civils et la démocratie.

« En tout cas au Québec, s’il y a une leçon à tirer de cette crise et s’il y a un changement durable et très concret à faire, c’est bien au sujet des soins à nos aînés. La crise a fait ressortir le manque de ressources pour en prendre soin. Il faut vraiment que ça change. »

— Une citation de  Wartin Pantois, au sujet des leçons à tirer de la crise actuelle

Enfin, plusieurs souhaitent que l’éventuelle reprise économique soit l’occasion de faire une réelle transition énergétique. Je crois que les pressions citoyennes doivent rester très élevées à ce sujet. J’ai bien peur que l’industrie pétrolière canadienne bénéficie de subventions pour sa survie alors qu’il est plus que temps de tourner la page.

9- Quelle sera la première chose que vous ferez au sortir du confinement?

Je vais avoir le goût de faire plein de choses, mais prioritairement revoir des amis et aller à l’imprimerie faire imprimer des personnages!

10- Quelque chose à ajouter?

Mes pensées sont avec les personnes âgées et leurs proches qui vivent des moments difficiles présentement. Également avec le personnel soignant qui fait de son mieux.

La série Artiste en résidence

Douze artistes de Québec ont accepté de répondre à nos questions concernant la vie en confinement. Chacun à sa façon témoigne de sa réalité et suggère au passage quelques coups de coeur culturels. Nous publierons deux témoignages par semaine, le mercredi et le samedi. C'est à ne pas manquer! 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !