•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certaines régions du Québec pourront lever leurs barrages routiers

Les Laurentides, Lanaudière, Chaudière-Appalaches et la ville de Rouyn-Noranda seront déconfinées en premier.

Le reportage de Geneviève Garon

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Les points de contrôle policiers pour empêcher les déplacements interrégionaux non essentiels seront supprimés graduellement à compter de lundi prochain.

Tout comme pour les écoles, les garderies et les entreprises, ce déconfinement régional sera effectué de manière progressive, a expliqué la vice-première ministre Geneviève Guilbault, qui remplaçait François Legault à la barre de la conférence de presse quotidienne, mercredi.

[C'est] la suite logique aux annonces de lundi et de mardi, a-t-elle expliqué. C'est certain qu'en rouvrant certaines activités professionnelles et commerciales [...], ça va amener – veut, veut pas – des déplacements supplémentaires, notamment dans les régions qui font actuellement l'objet de contrôle, de surveillance des déplacements.

Mme Guilbault et le Dr Arruda en conférence de presse.

Le confinement des régions du Québec tire à sa fin, ont expliqué mercredi la vice-première ministre Geneviève Guilbault et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les Laurentides, Lanaudière, Chaudière-Appalaches et la ville de Rouyn-Noranda seront les premières à pouvoir lever les barrages routiers, le 4 mai.

Suivront le 11 mai : le reste de l'Abibiti-Témiscamingue, l'agglomération de La Tuque, en Mauricie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’Outatouais, à l’exception de Gatineau.

Puis, le 18 mai, ce sera au tour du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine, de Charlevoix et de la Haute-Côte-Nord.

Pour les autres régions encore confinées – comme le Nord-du-Québec, le Nunavik, les Terres-Cries-de-la-Baie-James, la Basse-Côte-Nord, la Minganie et Gatineau – aucune date n'a encore été déterminée, a précisé Geneviève Guilbault, qui est également ministre de la Sécurité publique.

Les barrages aléatoires sur les cinq ponts reliant Ottawa à Gatineau seront également maintenus.

Accompagnée de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et du directeur de santé publique du Québec, Horacio Arruda, la ministre Guilbault a précisé qu'il ne fallait pas considérer cette étape de déconfinement graduel comme un synonyme de relâchement.

On demande quand même aux Québécois d'éviter les déplacements superflus, d'éviter de se déplacer d'une région à l'autre si ce n'est pas essentiel.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Le Dr Arruda a d'ailleurs déclaré que la santé publique n'hésiterait pas à recommander le retour des barrages si on constatait un afflux important de Québécois fuyant les « zones rouges » (là le taux d'infection est plus important, dans le Grand Montréal) vers les « zones froides » (les régions moins contaminées).

L'ingrédient clé pour la réouverture graduelle, [...] c'est de maintenir la discipline exceptionnelle à laquelle se sont astreints les Québécois depuis maintenant près de deux mois, a plaidé Mme Guilbault.

Si on est prudents, si on est dociles [sic] et si on est disciplinés, on va réussir ce plan de réouverture des régions, comme on va réussir les autres plans de réouverture d'autres secteurs du Québec sans relancer la pandémie.

Voilà maintenant un peu plus d'un mois que les allées et venues sont contrôlées aux portes des régions les moins touchées par la pandémie de COVID-19. Dans certains cas, toutefois, seules quelques municipalités sont ainsi protégées.

Des barrages ont d'abord été installés à l'entrée de huit régions, le 28 mars. Quatre autres ont suivi, le 1er avril. Puis quelques MRC se sont ajoutées ici et là, comme celles de Montmagny, Bellechasse et L'Islet, dans Chaudière-Appalaches.

Or, le temps est venu de penser à déconfiner certaines régions, ne serait-ce qu'en prévision de la saison touristique, a expliqué le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, à l'émission Tout un matin, mercredi. Ce secteur-là, il est très, très important, a-t-il convenu. Parce que cet été, je pense qu'il faut être réaliste : le tourisme va être intra-Québec.

Il y a une opportunité touristique pour le Québec qu’on va certainement vouloir saisir, mais au moment où on sera prêt à le faire, a convenu sa collègue Geneviève Guilbaut, pendant la conférence de presse.

Par courriel, le ministère de la Sécurité publique a précisé à Radio-Canada mercredi après-midi que les Québécois pourront se rendre à leur chalet cet été à quelques conditions.

Si vous devez vous rendre à votre chalet, allez à l’épicerie avant, écrit le ministère. N’invitez personne, sauf votre famille qui réside dans votre demeure. Une fois au chalet, ne vous déplacez pas sauf en cas de dernier recours. Planifiez votre séjour.

On veut éviter que des gens contaminent les régions, poursuit-il. La situation est sous contrôle, mais on ne doit pas relâcher les mesures de la santé publique. C’est primordial.

L'armée poursuit son opération Laser

Par ailleurs, la vice-première ministre s'est réjouie mercredi du déploiement dans les foyers pour personnes âgées du Grand Montréal de 400 militaires, dont 200 officiers et soldats de la base de Valcartier.

Les troupes seront réparties entre huit établissements différents, soit : le Centre de soins prolongés Grace Dart, le CHSLD Vigi Reine-Élizabeth, la Résidence Berthiaume-Du Tremblay, le CHSLD Vigi Mont-Royal, le CHSLD Floralies LaSalle, le CHSLD de Saint-Laurent, le CHSLD Argyle et le CHSLD Benjamin-Victor-Rousselot.

Des militaires des Forces armées canadiennes, la plupart portant un masque, dans un couloir d'un collège où ils ont reçu une formation.

Environ 200 militaires de Valcartier sont déployés mercredi dans la grande région de Montréal pour prêter main-forte dans les CHSLD.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ces militaires s'ajouteront aux 130 officiers et soldats qui ont déjà été déployés il y a 10 jours pour venir prêter main-forte au personnel de cinq habitations pour personnes âgées du Québec dans le cadre de l'opération Laser.

Avec 183 cas confirmés, le CHSLD Vigi Mont-Royal fait partie des établissements pour aînés où l'on retrouve le plus de résidents infectés par la COVID-19 en nombre absolu. Selon nos informations, au moins 45 personnes âgées y sont décédées depuis le début de la crise.

Pour la première fois, les statistiques fournies mercredi par le ministère de la Santé et des Services sociaux indiquent que plus de 100 habitations pour personnes âgées sont actuellement sous surveillance, parce qu'au moins 15 % de leurs résidents ont été infectés par la COVID-19.

Le nombre de personnes contaminées dans le réseau des CHSLD et des résidences privées pour personnes âgées a également franchi le cap des 6000 mercredi.

Plus de la moitié des cas au pays

La vice-première ministre Guilbault a également profité de la conférence de presse de mercredi pour mettre à jour le bilan de la pandémie de COVID-19 au Québec.

D'abord, 79 nouveaux décès ont été enregistrés depuis 24 heures, pour un total de 1731. Cet ajout a fait en sorte que le Canada a franchi le cap des 3000 morts dus à la COVID-19.

Le bilan présenté mercredi fait aussi état de 26 594 cas, de 1648 hospitalisations, dont 222 aux soins intensifs, de 208 979 tests effectués, de 6048 personnes rétablies et de 2797 Québécois en attente de leurs résultats.

Les remerciements du jour de la vice-première ministre étaient destinés aux adolescents, qui ont appris cette semaine que les écoles secondaires resteront fermées jusqu'à la fin d'août, et plus particulièrement aux élèves de 5e secondaire, qui devront peut-être renoncer à leur bal des finissants.

Son gouvernement, dit-elle, essaie actuellement de trouver une solution pour leur permettre de souligner leur diplomation comme il se doit.

Avec la collaboration de Thomas Gerbet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique