•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boris Johnson et sa fiancée ont eu un petit garçon

Boris Johnson et sa fiancée Carrie Symonds.

Boris Johnson et sa conjointe Carrie Symonds ont annoncé qu'elle avait donné naissance à un « petit garçon en bonne santé dans un hôpital de Londres plus tôt ce matin », le mercredi 29 avril 2020, et que la mère et le bébé se portent bien.

Photo : Associated Press / Kirsty Wigglesworth

Agence France-Presse

Le premier ministre britannique Boris Johnson, à peine de retour aux affaires après avoir souffert du coronavirus, et sa compagne Carrie Symonds ont annoncé mercredi la naissance de leur fils, « un petit garçon en bonne santé ».

Avec la gestion de la pandémie – le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe les plus durement touchés – et de l'après-Brexit, le chef du gouvernement conservateur a une nouvelle raison de peu dormir la nuit.

L'enfant, dont le nom n'a pas été dévoilé, est né dans un hôpital de Londres tôt ce matin et se porte « très bien » ainsi que sa mère, a déclaré leur porte-parole, créant la surprise, la naissance n'étant pas prévue si tôt.

Boris Johnson, 55 ans, a été contaminé par le coronavirus, ce qui lui a valu une semaine d'hospitalisation dont trois nuits en soins intensifs. Sa fiancée, 32 ans, a ressenti des symptômes.

Le premier ministre et miss Symonds souhaitent remercier la fantastique équipe de la maternité, a déclaré leur porte-parole.

Ils se sont installés l'an dernier à Downing Street, devenant le premier couple non marié à y vivre officiellement.

Ce garçon est le premier enfant de Carrie Symonds. Boris Johnson a quant à lui déjà quatre enfants avec une amie d'enfance épousée en secondes noces. Il a reconnu un autre enfant né d'une union extra-conjugale et la presse lui prête un autre enfant illégitime.

Ses prédécesseurs à Downing Street, le travailliste Tony Blair et le conservateur David Cameron, ont également eu des enfants dans l'exercice de leurs fonctions.

Congé parental

Boris Johnson avait auparavant déclaré qu'il souhaiterait prendre un congé parental, ce qui s'annonce délicat alors qu'il vient de reprendre en main la gestion de la crise du coronavirus, de plus en plus critiquée.

Dans l'immédiat, mercredi, il sera absent de la traditionnelle séance hebdomadaire de questions au chef du gouvernement à la Chambre des communes, qui devait marquer son retour face aux députés et sa première occasion de croiser le fer avec le nouveau chef de l'opposition travailliste, Keir Starmer.

Il doit cependant s'entretenir avec ce dernier dans la journée.

Le gouvernement est critiqué pour le manque d'équipements de protection pour les soignants et personnels de maisons de retraite et sa difficulté à atteindre son objectif de 100 000 dépistages du coronavirus par jour d'ici jeudi. Des explications sont attendues sur un éventuel assouplissement du confinement, instauré le 23 mars, et prolongé au moins jusqu'au 7 mai.

Durement touché par la pandémie

Le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe les plus touchés par la pandémie, avec plus de 21 000 morts dans les hôpitaux britanniques et des milliers d'autres dans les maisons de retraite, qui doivent être intégrées à partir de mercredi dans les bilans quotidiens.

Une décrue s'est amorcée, mais les autorités appellent à continuer de respecter le confinement.

Le nombre de contaminations officiellement comptabilisées atteint 161 145 cas.

Outre le défi de faire surmonter à son pays la pandémie, aux conséquences sociales et économiques désastreuses, Boris Johnson a pour défi de conclure un complexe accord commercial avec l'Union européenne, après avoir réalisé le Brexit fin janvier.

La nouvelle de cette naissance a suscité un flot de messages de félicitations. Le chef du Labour, Keir Starmer, a salué une « merveilleuse nouvelle », tandis que le ministre des Finances Rishi Sunak s'est réjoui que Downing Street accueille un nouveau résident.

Le père du chef de gouvernement, Stanley Johnson, est « absolument ravi », a-t-il déclaré à l'agence de presse PA.

Champion du Brexit, charismatique mais clivant, Boris Johnson s'est hissé au pouvoir en juillet dernier, succédant à Theresa May, qui avait démissionné après avoir échoué à faire adopter son accord de retrait de l'Union européenne aux députés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !