•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mystère d'une femme possiblement infectée deux fois par le SRAS-CoV-2

Shilan Garousi regarde par la fenêtre, un café à la main.

Shilan Garousi a présenté des symptômes de la COVID-19 à deux reprises.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Des experts médicaux tentent de percer le mystère d'une Vancouvéroise qui a été atteinte de la COVID-19 à deux reprises pour mieux comprendre la menace que représente la maladie pour l'ensemble de la population.

Shilan Garousi a eu la COVID-19 pour la première fois le 7 mars, soit 10 jours avant que la Colombie-Britannique ne décrète l'étatd'urgence sanitaire.

Je me considérais comme étant à zéro risque : je n'étais pas allée à l'étranger, je n'étais en contact avec personne qui l'avait été, je n'ai pas assisté à de grands rassemblements et je suis jeune.

Présentant de multiples symptômes, dont la fièvre et la toux, elle a subi quatre tests de dépistage qui ont donné un résultat positif, un résultat négatif, un résultat non concluant et un résultat positif.

Des radiographies des poumons ont été nécessaires pour que Mme Garousi soit finalement et officiellement diagnostiquée comme porteuse du SRAS-CoV-2 le 24 mars. En raison du temps écoulé depuis l'apparition des symptômes, elle commençait déjà à se sentir mieux.

Un tableau montre la progression typique de la COVID-19 dans le corps humain. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Progression typique de la COVID-19 dans le corps humain.

Photo : Radio-Canada

Après 10 jours sans symptômes, la femme de 36 ans a été déclarée guérie, comme le prévoient les normes provinciales. Elle a mis fin à son isolement dans sa résidence du quartier de Shaughnessy, qu'elle partage avec sa fille et sa famille élargie : sa soeur, son beau-frère, sa nièce et son neveu.

À la mi-mars, sa soeur et son neveu se sont placés en isolement volontaire dans leur chambre à coucher respective, car ils avaient des symptômes de la COVID-19.

Au début de mois d'avril, c'était au tour de sa fille et de sa nièce. Après une visite à l'hôpital avec ces dernières pour des traitements, Shilan Garousi a constaté qu'elle avait à nouveau des symptômes de la COVID-19. La deuxième fois, ils ont duré 4 jours.

Pour être honnête, c'est un mystère médical pour tous et pour moi, je suis aussi perplexe. Je n'ai pas de réponse.

Shilan Garousi
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

« L'un des cas les plus compliqués »

La question est de savoir si Mme Garousi a fait une rechute ou si elle a bel et bien contracté le virus à deux reprises, explique le virologue et directeur médical au centre des maladies infectieuses de Vancouver, Brian Conway.

Selon lui, les deux cas sont possibles, puisqu'il y a beaucoup d'inconnues [en ce qui concerne cette maladie] .

Nous ne savons pas encore si les personnes qui ont été infectées une fois peuvent l'être à nouveau et cela fait certainement l'objet de recherches.

Dr Brian Conway, directeur médical, Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Un cercle de contagion?

Mme Garousi se demande si elle a infecté les membres de sa famille et s'ils l'ont infectée en retour et s'en inquiète : Si tout le monde peut l'attraper plusieurs fois, n'est-ce pas un cercle vicieux? J'espère que ce n'est pas ce qui est arrivé, car, dans ce cas-là, le danger est beaucoup plus grand que nous le pensons.

Mme Garousi pense que la solution pourrait être de tester les anticorps de toutes les personnes qui ont eu la COVID-19, afin de voir si elles ont une résistance à la maladie.

Cela pourrait être une solution pour obtenir une réponse plus claire, dit-elle.

Pour sa part, le Dr Conway estime qu'on peut tirer de précieuses leçons de ce cas. Ce genre d'observations cliniques va nous être très utile pour la suite, conclut-il.

Avec les informations de Paisley Woodward et Eric Rankin

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Recherche médicale