•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des entreprises : des mesures d’aide sont souhaitées

Sur une feuille de papier, le mot profit est au-dessus de graphique dessiné à la main. Il y a un crayon, une règle et une calculatrice en avant-plan.

La réouverture des entreprises devra être accompagnée de soutien financier pour l'implantation de mesures de protection, croit la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le-Fjord.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les entrepreneurs accueillent avec soulagement, mais non sans quelques inquiétudes, la reprise graduelle des activités commerciales et manufacturières dans la plupart des régions du Québec à compter du 4 mai.

Directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol parle d'une excellente nouvelle. Elle considère toutefois qu’il est essentiel de soutenir les entreprises financièrement pour les aider à payer les coûts des mesures de protection qui encadreront la réouverture.

C’est des ressources humaines supplémentaires. Ça accentue la pression aussi pour recruter la main-d’œuvre nécessaire. Il y a certaines entreprises qui ont dû augmenter les salaires. Il faut qu’il y ait des mesures sanitaires, elles sont nécessaires. Mais les coûts pour les entreprises en termes d’adaptation, ça représente un fardeau considérable, reconnaît Sandra Rossignol.

Le président d'Alliage 02, un groupe qui représente les intérêts de plusieurs entreprises manufacturières du Saguenay, espère pour sa part que la demande sera au rendez-vous.

Oui, on est prêts à réembaucher. Il y a de beaux programmes présentement pour nous inciter à les reprendre. Je crois personnellement que ça va être une reprise lente. C’est mon opinion à moi, mais il y a une certaine inquiétude à savoir si le carnet de commandes va s’en venir, estime Sylvain Morin.

Les bouchées doubles

Caroline Leclerc est copropriétaire de la Boutique Rose Bonbon sur la boulevard Talbot. La nouvelle est excellente pour elle et sa boutique, mais les employés devront mettre les bouchées doubles pour être prêts.

On s'attendait plus vers le 11 mai, mais on est très heureux, car on s'ennuie de nos clients. Je pense que tout va être dans les procédures, tout ce qu'on va mettre en place pour assurer la sécurité de nos employés et celle des clients.

Caroline Leclerc, propriétaire, Rose Bonbon

Seulement quatre clients pourront entrer en même temps dans le commerce.

Seuls les commerces avec une entrée indépendante reprendront leurs activités. Les centres commerciaux comme Place du Royaume demeurent donc fermés jusqu'à nouvel ordre.

Le président de Groupe performance stratégique (GPS), Roger Bovin, salue cette reprise graduelle. Il dresse du même souffle le bilan des impacts de la crise de la COVID-19 sur l’économie régionale.

On avait 130 000 emplois au Saguenay-Lac-Saint-Jean avant la pandémie. Elle nous en a fait perdre 50 000. La première réouverture des gouvernements nous a fait récupérer 5000 emplois sur la construction résidentielle. La nouvelle phase nous en ajoute 15 500. Au maximum, on serait arrivés à 37 % de chômage dans la région, observe le consultant.

Avec les informations de Flavie Villeneuve et Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique