•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 COVID-19 : l'Alberta envisage de rouvrir partiellement l'économie au mois de mai

Des mains tournent une pancarte pour indiquer que le magasin est ouvert

Un plan, étape par étape, doit être dévoilé par la province plus tard cette semaine.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Bien qu’aucune date n’ait été arrêtée pour l’instant, le premier ministre albertain envisage la réouverture de certains aspects de l'économie au mois de mai, alors que les autorités sanitaires publient des projections plus optimistes de la progression de la COVID-19 dans la province. 

Selon cette nouvelle projection de modélisation, dite « optimiste », moins d'Albertains seraient hospitalisés ou auraient recours aux soins intensifs. L’apogée de la pandémie est prévu maintenant pour la fin du mois de mai.

Selon ce scénario, désormais considéré comme le plus probable, 298 personnes seront hospitalisées avec 95 patients en soins intensifs au plus fort de la crise.

Avec ces nouvelles projections, le premier ministre, Jason Kenney, a bon espoir de commencer à prévoir les étapes d’un futur déconfinement. Un plan, étape par étape, doit être dévoilé plus tard cette semaine. 

J'espère que nous pourrons commencer à rouvrir des aspects de la vie sociale et économique au mois de mai.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta.

Selon lui, les Albertains sont loin d’un retour à un mode de vie normal. Toutefois, « le gouvernement travaille fort sur une approche progressive de relance », confie-t-il.

« Nos données et notre modélisation montrent que nos efforts pour réduire le sommet de la courbe du virus fonctionnent, mais nous devons rester vigilants », affirme M. Kenney, qui salue le travail des employés de Services de santé Alberta.

L’hospitalisation, indicateur de déconfinement

Parmi les données examinées par les responsables de la santé publique dans l’établissement des projections, il y a le nombre d'hospitalisations, le nombre d'admissions en soins intensifs et l’augmentation des cas de COVID-19. 

C’est le nombre d’hospitalisations qui distingue l’Alberta des autres provinces comme le Québec et l’Ontario, croit M. Kenney. 

Selon lui, l'Alberta connaît un nombre d'hospitalisations inférieur à celui des autres juridictions, car les personnes touchées par la COVID-19 sont plus jeunes qu’ailleurs et ne sont  pas aussi susceptibles d'exiger une hospitalisation que leurs aînés.

C’est pourquoi, plutôt que de se baser sur des modèles inspirés des autres provinces, le premier ministre dit vouloir créer une modélisation avec un scénario plus optimiste qui se rapproche plus de la réalité de l’Alberta. 

La situation du 28 avril

L’Alberta enregistre cinq nouveaux décès dus à la COVID-19 et 154  nouveaux cas,  pour un total de 80 décès et de 4850 cas répertoriés.

Parmi ces derniers, 1800  personnes sont guéries de la maladie tandis que 2970 autres sont toujours considérées comme des cas actifs.

La répartition régionale des cas était la suivante:

Zone de Calgary: 3 366
Zone Sud: 685
Zone d'Edmonton: 486
Zone Nord: 202
Zone centrale: 84
Inconnu: 27

D'autres provinces ont déjà publié des plans pour rouvrir des parties de leurs économies. Toute relance en Alberta sera étroitement coordonnée avec la Saskatchewan et la Colombie-Britannique voisines, selon Jason Kenney.

Photo : Radio-Canada

Dans la province, 82 personnes sont hospitalisées, dont 21 dans des unités de soins intensifs. Les laboratoires de la province ont effectué 138 68  tests depuis le début de la pandémie. 

Le nombre d'Albertains hospitalisés et admis en soins intensifs est en dessous des projections des modèles publiés plus tôt ce mois-ci, a rappelé Jason Kenney.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Santé