•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Sœur Angèle fait recette depuis des années

Soeur Angèle brassant une marmite tout en parlant à l'animateur d'Allô Boubou Jacques Boulanger.

Soeur Angèle est devenue dans les années 1980 une vedette de la télévision radio-canadienne.

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Radio-Canada

Depuis plusieurs décennies, la bonne humeur et les recettes de sœur Angèle ont conquis les cœurs et les palais des téléspectateurs de la télévision de Radio-Canada.

Une religieuse italienne…

Je n’ai jamais pensé que je pourrais devenir un jour une vedette.

 Sœur Angèle, 15 décembre 2001

En  2001, sœur Angèle est depuis plusieurs années déjà une figure connue et appréciée des téléspectateurs de Radio-Canada.

Elle accorde à Marie-Claude Lavallée, animatrice de l’émission Entrée des artistes, une entrevue diffusée le 15 décembre 2001 dont nous vous proposons deux extraits.

Entrée des artistes, 15 décembre 2001 (Extrait 1)

Dans le premier extrait, sœur Angèle nous raconte avec sa verve habituelle comment elle en est venue à présenter ses recettes à la télévision de Radio-Canada.

L’univers télévisuel lui était alors parfaitement inconnu. Sa première présence à l’émission Allô Boubou le 19 avril 1982 aurait bien pu être la dernière!

Elle a cependant conquis l’animateur Jacques Boulanger par sa spontanéité et son sens de la réplique.

En 1982, elle signait un contrat l’amenant à participer à 40 épisodes de la célèbre émission de variétés diffusée à Radio-Canada entre 1981 et 1985.

Entrée des artistes, 15 décembre 2001 (Extrait 2)

Le deuxième extrait nous plonge dans l’enfance de sœur Angèle en Italie et nous explique un peu comment s’est formé son caractère.

Ginetta Rizzardo, alias sœur Angèle, est née dans un village près de la ville de Venise en 1938.

Elle était la septième d’une fratrie de neuf enfants. Parmi les plus jeunes de la famille, Ginetta a dû très tôt développer son sens de la débrouillardise.

Quelques mois après sa naissance, la Seconde Guerre mondiale éclatait. Ginetta Rizzardo a donc vécu dans sa prime jeunesse les horreurs que provoquait ce conflit.

Si la nourriture et l’amour ne manquaient pas dans la famille Rizzardo, elle a quand même vu des événements qui l’ont profondément marquée.

… qui devient vedette à la télévision canadienne

Ginetta Rizzardo immigre au Canada en 1955.

Deux ans plus tard, elle entre dans la communauté religieuse de Notre-Dame-du-Bon-Conseil à Montréal. C’est à ce moment-là qu’elle devient sœur Angèle.

Elle enseigne pendant plus de 16 ans à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec.

Un jour, quelqu’un de Radio-Canada l’appelle pour remplacer au pied levé un chef français qui n’avait pas pu venir à l’émission Allô Boubou.

En quelques minutes derrière la caméra, sa carrière était lancée.

Le train de cinq heures, 22 janvier 1986

Dans cet extrait de l’émission Le train de cinq heures du 22 janvier 1986 animé par Jacques Boulanger, sœur Angèle nous montre comment elle fait une tarte aux framboises.

On remarque tout de suite la franche camaraderie qui unit la religieuse à Jacques Boulanger.

… et qui en bouche un coin même au pape

Écoute ben toi, prenez-en beaucoup parce qu’il paraît qu’on vit jusqu’à 120 ans.

Sœur Angèle parlant au pape Benoît XVI, 2007

En 2007, sœur Angèle commémore ses 50 ans de vie religieuse et va célébrer cet anniversaire à Rome.

Téléjournal, 13 juin 2007

Comme le suggère le journaliste Maxence Bilodeau dans un reportage présenté au Téléjournal le 13 juin 2007, sœur Angèle semble avoir des relations au Vatican.

C’est ainsi qu’elle se retrouve dans la section des invités spéciaux que va rencontrer le pape Benoît XVI.

Pour cette occasion, le protocole du Vatican est clair. On s’adresse brièvement au Saint-Père.

Mais faisant fi des règles, sœur Angèle prend les mains du souverain pontife et lui parle sans arrêter.

Elle lui parle de sa vie et du cadeau qu’elle lui apporte : des bouteilles de sirop d’érable.

Sur un ton assez familier, elle lui dit de les consommer, car ça aide à vivre vieux… jusqu’à 120 ans, ajoute-t-elle.

Benoît XVI a de la difficulté à placer un mot.

Notre religieuse se moque d'avoir ignoré le protocole.

Benoît XVI a finalement bien ri. Devant la bonhomie et la spontanéité de la religieuse, il a conclu qu'elle est « un temple de vie ».

On ne peut être que d’accord.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Divertissement