•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux arrivants démunis face à l’école à la maison

Des enfants sont autour d'une table. Ils ont tous un ordinateur ouvert devant eux.

Les enfants de Nicolas Touzouhoulia au travail

Photo : Soumis par Nicolas Touzouhoulia

Radio-Canada

Alors qu’on apprenait dimanche que les élèves ne retourneront pas à l’école avant au moins le 31 mai, plusieurs parents disent avoir du mal à suivre l’apprentissage de leurs enfants. C’est notamment le cas de ceux dont les enfants nécessitent un appui particulier, comme les nouveaux arrivants.

Nicolas Touzouhoulia est père de dix enfants. En temps normal, ses enfants sont pris en charge après l’école par le Club des ados du Centre communautaire francophone de Windsor-Essex-Kent. Depuis le début de la pandémie, il admet qu’il est plutôt dépassé.

Comme les cours se font en ligne, je m'assieds et j’observe comment ils font. Ce n’est pas moi qui les aide, explique-t-il.

Kansime Bacuza se sent tout aussi désarmée. L’enfant dont elle a la garde est inscrit dans une classe du programme d’appui aux nouveaux arrivants (PANA) où il bénéficie d’un enseignement presque sur mesure en petits groupes. L’école à la maison se prête difficilement à cette approche personnalisée.

Dès qu’on coupe le Zoom, l'enseignant est déjà parti en laissant le travail et les devoirs. S’il n’arrive pas à comprendre, l’enfant est un peu limité, constate Mme Bacuza.

Pour Nadia Chochana, l’obstacle est la langue. Arabophone, elle ne parle pas français et maîtrise mal l’anglais. Suivre l’apprentissage de son fils apparaît aujourd’hui un défi quasiment insurmontable.

Outiller les parents

Dans ce contexte, ces parents peuvent toutefois compter sur l’aide des travailleurs en établissement qui font habituellement la liaison entre les enfants, les parents, les enseignants et l’école. À l’heure de l’école à la maison, leur rôle devient incontournable et salutaire. 

On essaie de les aider comment apprendre et faire apprendre les enfants eux-mêmes, comment travailler avec Google Classroom, comment chercher des devoirs, comment mettre des devoirs dans Google Classroom et les envoyer à l’enseignant, raconte Rita Farah, travailleuse en établissement.

Du côté des conseils scolaires, si les défis sont connus, on estime que les enfants suivent de façon assez assidue les cours et répondent aux attentes des enseignants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !