•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’après COVID-19 : il faudra forger une nouvelle économie, disent les politiciens

Un cochon vert en porcelaine sur une calculatrice.

Un cochon vert en porcelaine sur une calculatrice.

Photo : iStock

Caroline Bourdua

Au cours d’un webinaire organisé par la Chambre de commerce du Grand Sudbury, la ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances, Mona Fortier, avait un message aux gens d’affaires de la région.

En compagnie des députés fédéraux de la région Marc Serré et Paul Lefebvre, elle a souligné la solidarité envers les familles et entreprises touchées par le coronavirus.

Une femme devant une caméra à un ordinateur

La ministre Mona Fortier a participé mardi matin à un webinaire sur Zoom organisé par la Chambre de commerce du Grand Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Et je suis certaine que vous conviendrez tous que nous nous trouvons dans une période de crise sans précédent, a dit la ministre Fortier. Nous luttons contre les impacts sanitaires, sociaux et économiques de la pandémie de la COVID-19.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

La ministre Fortier a rappelé l’ensemble des programmes fédéraux lancés par le gouvernement Trudeau afin de subvenir aux besoins des entreprises pendant la pandémie.

Une approche canadienne, a-t-elle indiqué. Nous repensons comment fonctionnera la nouvelle économie après la crise, partout dans le monde.

Des personnes devant leur ordinateur qui participent à un webinaire

Aucun chiffre n’a été donné quant au nombre de commerces qui ont dû fermer leurs portes à cause du coronavirus dans le Grand Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

La ministre Fortier indique que le tout se fera graduellement et de façon coordonnée avec l’avis des experts en santé publique.

Ensuite, revenir dans une économie qui sera différente, jusqu’au moment où l’on va avoir un vaccin, souligne-t-elle.

« Ce qui est incroyable depuis le début de cette crise, c’est que plusieurs entreprises ont vraiment adapté et changé leur façon de faire, pour pouvoir répondre aux besoins, telles la santé et la sécurité des Canadiens.  »

— Une citation de  Mona Fortier, ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances

Je pense à ces micro-brasseries qui sont passées, de la production de bière, à la production de désinfectant, dit-elle

Selon la ministre Fortier, ces innovations vont devoir se poursuivre, tout comme le renforcement du « fait au Canada ».

Nous aurons à rallier nos entreprises pour répondre à ces besoins, a-t-elle expliqué.

Un homme devant son ordinateur

Le député Paul Lefebvre croit que des mesures de protection seront nécessaires dans les entreprises lors du début du déconfinement, afin d’éviter une seconde vague du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Selon le député Paul Lefebvre, il faudra apprendre a vivre avec le virus autour de nous, jusqu’à la découverte d’un vaccin, et cela pourrait impliquer le port du masque et des vêtements de protection dans les entreprises.

Le Nord de l’Ontario en raison de notre population, c’est un peu différent, a renchéri le député Marc Serré.

Nous sommes un peu différents d’un gros centre comme Toronto, dit-il.

Un homme assis devant son ordinateur

Le député Marc Serré tient à ce que les municipalités soient consultées lors du processus de déconfinement, car selon lui, ce ne sont pas toutes les régions et entreprises qui vivent le coronavirus de la même façon.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Il espère que le dialogue national et provincial prendra en considération les particularités des régions et des municipalités comme le Grand Sudbury.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !