•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La relance des usines Fiat Chrysler reportée d’au moins 2 semaines

FILE - This Tuesday, May 6, 2014, file photo shows a sign outside Fiat Chrysler Automobiles world headquarters in Auburn Hills, Mich. In a lawsuit filed Tuesday, May 23, 2017, the U.S. government is suing Fiat Chrysler, alleging that some diesel pickup trucks and Jeeps cheat on emissions tests. (AP Photo/Carlos Osorio, File)

Siège social de FCA à Auburn Hills au Michigan

Photo : Associated Press / Carlos Osorio

Radio-Canada

Fiat Chrysler Automotives (FCA) renonce au redémarrage de ses usines nord-américaines prévu le 4 mai, parce que certains États américains sont encore sous le coup d’une ordonnance de confinement.

À la lumière des nouvelles directives des États, l'entreprise réévalue les plans de reprise de ses activités en Amérique du Nord et communiquera de nouvelles dates de redémarrage en temps utile, indique la compagnie dans un communiqué publié lundi soir.

Les usines du constructeur américain, tout comme celles de Ford et de General Motors, sont à l'arrêt depuis plus d'un mois pour éviter la propagation du coronavirus.

Au Michigan, où FCA possède plusieurs usines, la gouverneure Gretchen Whitmer étudie actuellement les possibilités de réouverture des secteurs industriels, comme l'industrie manufacturière, dans la prochaine phase d'assouplissement des restrictions. La gouverneure démocrate a également déclaré qu'elle demanderait à Washington de prolonger l’état d'urgence de 28 jours avant son échéance jeudi soir.

Dans ces conditions, il est probable que les usines de FCA restent à l’arrêt pour au moins deux autres semaines. GM et Ford n'ont de leurs côtés donné aucune date de reprise de leurs opérations.

Négocier les conditions de la relance

Le porte-parole du syndicat des Travailleurs unis de l’automobile, Brian Rothenberg, indique pour sa part que le syndicat n’a pas encore entendu parler de date de réouverture des usines.

Des négociations sont toutefois en cours pour établir les conditions de la relance de la production.

Les entreprises se sont engagées notamment à rendre obligatoires les équipements de protection individuelle, à surveiller la température des travailleurs, à réaménager les postes de travail et à échelonner les quarts de travail afin de minimiser les contacts avec les autres. 

Pour sa part, le syndicat veut que les entreprises envisagent de tester les travailleurs avant qu'ils n'entrent dans les usines. 

Les trois constructeurs emploient environ 150 000 travailleurs dans de leurs usines qui sont principalement établies dans le Midwest américain, mais aussi dans les États de New York, du Tennessee et du Texas.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie automobile

Économie