•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des masques artisanaux ou « couvre-visages » pour les employés de la STM

Une personne se tient dans une rame de métro.

« Les membres du personnel de la Société sont invités à donner l’exemple en portant les équipements de protection proposés lorsqu’ils se déplacent en bus et en métro », indique la STM.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La Société de transport de Montréal (STM) entend acquérir des masques artisanaux ou des « couvre-visages » pour les distribuer à ses employés.

Dans un communiqué rendu public mardi, la STM explique que deux exemplaires lavables seront offerts aux employés qui en font la demande.

Cela s’inscrit dans le cadre des mesures visant à protéger ses clients et employés dans le contexte du post-confinement.

La Société rappelle qu’elle suit depuis le début de la crise les recommandations des autorités de santé publique, qui évoluent au fil des événements.

Si le port de cet accessoire se fait sur une base volontaire, les membres du personnel de la Société sont invités à donner l’exemple lorsqu’ils se déplacent en bus et en métro, insiste la STM.

Le port du masque artisanal fourni par la STM ne vient pas remplacer l’utilisation de ces équipements spécialisés déjà portés par les employés dans le cadre de leurs fonctions, fait remarquer la STM.

Il n'est pas dit quand les employés recevront ces masques. Les modalités de l’opération de distribution des masques seront communiquées aux employés dès qu’elles seront établies.

Un homme porte un masque en attendant le métro.

Le port du masque sera fortement recommandé dans les transports en commun.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Il s’agit d’une mesure additionnelle, une option de précaution supplémentaire dans les lieux publics qui doit s’accompagner des autres mesures de protection applicables [distanciation physique, toux dans le coude, lavage fréquent des mains], ajoute la Société.

La question du port du masque dans les transports en commun a déjà été abordée par les sociétés qui offrent ce service, notamment dans la région métropolitaine. Philippe Schnobb, le président du conseil d'administration de la STM, a signifié voilà une semaine qu’il ne voulait pas prendre lui-même une telle décision.

Il a toutefois préconisé une réflexion globale et régionale de concert avec la santé publique, le ministère des Transports, mais aussi la Ville de Montréal et les municipalités de sa couronne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !