•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers un déconfinement « prudent, propre à la Colombie-Britannique »

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, et le ministre de la Santé, Adrian Dix, en point de presse.

La médecin en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, fait le point au sujet de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

À la question de savoir si la province a un plan de déconfinement semblable à ceux annoncés lundi par le Québec et l’Ontario, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, a rappelé que la situation de la province était différente et méritait ainsi un plan qui lui est propre.

Lundi, la Dre Henry a annoncé 50 nouveaux cas confirmés de COVID-19 depuis le dernier bilan présenté samedi et 3 nouveaux décès.

En tout, la province dénombre 1998 personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie, et 103 en sont mortes.

Quatre-vingt-dix-sept patients sont maintenant hospitalisés, dont 36 aux soins intensifs. Les autorités de la santé considèrent par ailleurs que 1190 personnes sont rétablies de la maladie.

Selon la Dre Henry, les chiffres semblent indiquer que la province se rapproche du moment où il sera possible de commencer à lever certaines des restrictions mises en place. La province entend toutefois adopter une approche prudente « faite en Colombie-Britannique ».

Il faut nous assurer que les gens restent isolés afin que nous puissions briser la chaîne de transmission, fait valoir la Dre Henry.

Nous ne pouvons pas permettre que "les points chauds" s’embrasent et touchent nos communautés.

Dre Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique
Un homme entre dans un restaurant à Vancouver.

La Colombie-Britannique demande aux restaurateurs d'innover en présentant un plan de réouverture adapté aux mesures sanitaires en vigueur.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Avant d’alléger les restrictions de distanciation sociale qui forcent la fermeture de plusieurs commerces, les autorités veulent s’assurer que les entreprises prendront soin de leurs employés, en fournissant de l’équipement de protection individuel ou en veillant à ce qu’ils ne soient pas pénalisés s’ils restent à la maison pour cause de maladie.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, n’a pas dit si son gouvernement prévoit une modification de la Loi sur le travail à cet effet.

Il estime qu'éviter que les malades se présentent au travail est un « principe fondamental et un élément clé de toute stratégie de gestion de la COVID-19 ».

Travailler si on est malade n'est en aucun cas une bonne idée.

Adrian Dix, ministre de la Santé de la Colombie-Britannique

La province espère être en mesure d’approuver un plan spécifique pour le milieu des affaires au cours des prochains jours, lequel présentera une approche provinciale coordonnée.

Pas de date pour la réouverture des écoles

Contrairement au Québec qui a annoncé dans la journée son plan de réouverture des écoles primaires, la Colombie-Britannique se garde de faire une telle annonce.

Nous n'annonçons pas de date tant que nous ne serons pas prêts, dit la Dre Henry.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Des foyers d’éclosion surveillés

La décision d’étendre le dépistage à l'ensemble de la population permet de constater que la majorité des nouveaux cas détectés se trouvent dans des foyers d’éclosion surveillés par les autorités. « Une information cruciale » pour comprendre où se trouve le virus et pour préparer un plan de déconfinement éventuel, affirme la Dre Henry.

Ces foyers d’éclosion concernent les centres de soins de longue durée, où deux nouvelles éclosions de la maladie sont recensées, ce qui porte le total à 21 établissements touchés par la COVID-19, et à 389 personnes qui en sont atteintes.

Deux usines de transformation de volaille continuent de connaître de nouveaux cas parmi les employés. À Vancouver, le total monte à 25 cas positifs, alors que l’usine de Coquitlam en recense 34.

L’établissement correctionnel de Mission compte maintenant 118 cas, dont 106 détenus et 12 membres du personnel correctionnel.

Le site d'exploitation de sables bitumineux albertain Kearl Lake compte 11 nouveaux cas. En raison de la relation étroite de la province avec l’Alberta, les autorités sanitaires demandent à tous ceux qui sont entrés en contact avec un travailleur de s’isoler.

Lors du dernier bilan présenté samedi, les autorités de la santé de la province ont annoncé le premier décès d'une aînée autochtone, sans préciser la communauté dont elle était issue.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !