•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

14 nouveaux cas de COVID-19 en Outaouais

Une affiche indique la direction à prendre pour se rendre dans une clinique dédiée au dépistage de la COVID-19.

Une affiche montre la direction à prendre pour se rendre dans une clinique dédiée au dépistage de la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada

En Outaouais, on dénombre désormais 266 cas confirmés de COVID-19, soit une hausse de 14 cas par rapport à dimanche. On déplore toujours deux décès dans la région.

Au total, six personnes sont hospitalisées, dont une aux soins intensifs. Depuis le début de la pandémie, 33 employés du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais ont contracté la maladie.

Il y a une éclosion dans deux centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Dans un de ceux-ci, à savoir le CHSLD Lionel-Émond de Gatineau, 12 résidents sont touchés par la COVID-19. Au CHSLD La Petite-Nation, à Saint-André-Avellin, ce sont sept résidents qui ont contracté la maladie.

De son côté, la province dénombre 84 nouveaux morts de la COVID-19, portant le total à 1599 victimes. Depuis le début de la pandémie, 24 982 cas de la maladie ont été confirmés au Québec. Au total, 1541 personnes sont hospitalisées dans la province, dont 210 aux soins intensifs.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Un retour à l'école en mai pour certains élèves

Lors de son point de presse quotidien, lundi, le premier ministre François Legault a annoncé qu'il rouvrira les écoles primaires et les services de garde en premier. On rouvre nos écoles pour des raisons sociales et parce que la situation est sous contrôle, a-t-il expliqué.

M. Legault a avancé cinq raisons pour cette réouverture : pour le bien des enfants, surtout pour ceux qui ont des difficultés d’apprentissage, parce que le risque est limité, parce que la situation est sous contrôle dans les hôpitaux, parce qu’on a le O.K. de la santé publique et parce que la vie doit continuer.

Ce retour à un semblant de vie normale ne devrait toutefois pas débuter avant le 11 mai, soit dans deux semaines. Et encore : aucune famille ne sera forcée de renvoyer ses enfants dans les salles de classe pour terminer l'année scolaire en cours. Le premier ministre demande aux enfants ou aux parents qui ont des problèmes de santé de rester à la maison.

Des masques seront également fournis par le ministère de l'Éducation aux éducateurs et éducatrices, mais ils ne seront pas obligatoires. Pour leur part, les écoles secondaires, les cégeps et les universités du Québec ne rouvriront pas avant la fin du mois d’août.

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a toutefois précisé que les consignes de santé publique doivent continuer à être respectées. Les barrages routiers seront graduellement appelés à disparaître, selon le Dr Harruda. Toutefois, l'interdiction des rassemblements demeure jusqu'à nouvel ordre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !