•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, manger des aliments alcalins ne vous protégera pas de la COVID-19

On ne peut pas modifier le pH de son organisme en mangeant des aliments alcalins.

C'est une liste d'aliments avec de faux pH.

La publication affirme entre autres que les pissenlits ont un pH de 22,7, ce qui est une valeur impossible.

Photo :  Capture d’écran - Facebook

Une publication virale affirme qu'il faut manger des aliments alcalins pour se protéger de la COVID-19. Or, non seulement les mesures d'alcalinité des aliments dans la publication sont fausses, mais le fait de manger des aliments alcalins ne changera en rien notre santé.

Reçu d'une infirmière : très interessant, affirme une publication partagée plusieurs dizaines de milliers de fois sur Facebook depuis le début de la pandémie. Elle a d'ailleurs aussi circulé en Afrique (Nouvelle fenêtre), sur le réseau social WhatsApp.

Entre autres conseils de santé, celle-ci avance que le pH du virus corona varie de 5,5 à 8,5. Nous devons donc prendre plus d'aliments alcalins qui sont au-dessus du niveau de pH supérieur au virus.

La publication comprend une liste d'aliments soi-disant alcalins ainsi que leur pH. Elle affirme que les citrons et les ananas sont alcalins et que les avocats ont un pH de 15,6 et les pissenlits, un pH de 22,7.

Ces chiffres font sourciller Bernard Lavallée, nutritionniste et auteur du livre N’avalez pas tout ce qu’on vous dit. Notamment parce que l'échelle de pH va généralement jusqu'à un maximum de 14. De plus, la publication affirme que le citron, un acide bien connu, est alcalin.

De manière générale, les fruits sont acides, et un pH de 22,7, ça n’existe pas, lance-t-il. Mais de toute façon, on s’en fout, dans le fond, du pH des aliments. Ça n’a pas d’effet sur notre santé.

M. Lavallée explique que l'idée qu'on peut modifier le pH de notre système en mangeant des aliments alcalins persiste depuis belle lurette. C’est un mythe. Ça n’a jamais été validé par la science. Il y a beaucoup d’études qui se sont penchées sur le sujet, et on n’a jamais trouvé un lien entre la consommation des aliments et le pH de notre sang.

Tu ne veux pas que le pH de ton sang fluctue, et non, les aliments ne vont pas le faire fluctuer.

Bernard Lavallée, nutritionniste et auteur du livre N’avalez pas tout ce qu’on vous dit

D'ailleurs, il souligne que l'estomac est très acide, et qu'il devient encore plus acide en présence d'aliments alcalins. De plus, modifier le pH de son organisme aurait de graves conséquences sur la santé.

Notre corps est fait pour fonctionner à un certain pH. Il faut toujours que le sang reste à un pH stable. Il fluctue un petit peu, mais très, très, très peu. Dès que le pH du sang se met à trop augmenter ou à trop diminuer, ça va très mal. On parle de gens qui devront être hospitalisés, illustre-t-il.

Vous avez vu une publication circuler et vous voulez que les Décrypteurs la vérifient?

Envoyez-nous un courriel (Nouvelle fenêtre).

Vous pouvez aussi rejoindre le groupe Facebook des Décrypteurs (Nouvelle fenêtre) ou nous suivre sur Twitter (Nouvelle fenêtre).

Alors, peut-on se prémunir de la COVID-19 en mangeant certains aliments? M. Lavallée explique que le coronavirus est encore mal connu et qu'il n'y a, pour le moment, aucune étude qui suggère que manger un aliment ou un autre nous protégerait de cette maladie.

C’est certain que quelqu’un qui mange une diète diversifiée avec beaucoup de fruits et de légumes, qui cuisine souvent et qui mange peu d’aliments transformés va mettre plus de chances de son côté d’être en bonne santé, ajoute-t-il.

Il n’y a rien de miraculeux là-dedans et ce sont les mêmes conseils qu’on donne depuis toujours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Fausses nouvelles

Santé