•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités sanitaires en C.-B. font campagne pour la vaccination des jeunes enfants

Une infirmière donne un vaccin à un enfant.

La plupart des enfants en Colombie-Britannique ont leur premier vaccin à l’âge de 2 mois.

Photo : Getty Images / Manit Chaidee

Radio-Canada

Le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique a lancé une campagne publicitaire sur les réseaux sociaux pour encourager les parents à maintenir le plan d'immunisation de leurs enfants, malgré la pandémie de COVID-19.

La directrice médicale des maladies infectieuses et des immunisations du centre, Monika Naus, constate que certains parents ont annulé leurs rendez-vous, en particulier pour les bébés et les nourrissons.

Ils craignent d’être infectés s’ils se rendent dans une clinique, explique-t-elle.

Les autorités sanitaires canadiennes et à l'échelle mondiale s'inquiètent que la vaccination pour des maladies comme la rougeole, la coqueluche et même la polio chute parce que des parents la remettent à plus tard à cause des consignes de confinement.

C’est important, surtout pour les bébés, de respecter les dates prévues des vaccins.

La plupart des enfants en Colombie-Britannique ont leur premier vaccin à l’âge de 2 mois. Ils en ont ensuite d’autres à l’âge de 4 mois, 6 mois et 1 an. Un vaccin de rappel est administré à 18 mois et avant l'entrée à la maternelle.

La Dre Naus dit que les bébés héritent l'immunité contre certaines maladies par leurs mères à la naissance, mais que celle-ci disparaît rapidement.

Beaucoup de bébés seront vulnérables aux maladies, comme la coqueluche, qui ont des effets plus graves quand les bébés sont jeunes.

Dre Monika Naus, Centre pour le contrôle des maladies de la Colombie-Britannique

Le 15 avril, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, a rappelé aux parents qu’il fallait continuer de faire vacciner leurs enfants et qu’ils pouvaient le faire en toute sécurité dans les cabinets de médecin ou dans les cliniques.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry.

Photo : Mike McArthur/CBC

Le Centre pour le contrôle des maladies a donné des directives concernant les vaccins pendant la pandémie. Désormais, seul un des parents peut accompagner l'enfant pour l'administration vaccin, un examen préliminaire pour des symptômes de la COVID-19 sera effectué, le nombre de patients dans les salles d’attente sera réduit et les médecins et les infirmières utiliseront un équipement de protection individuelle.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

La Dre Naus assure que ces mesures réduiront le risque d’infection de la COVID-19, autant chez les enfants que chez les parents.

Elle dit que la campagne publicitaire de Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique vise les parents d'enfants qui ont moins de 18 mois.

À l'école, les enfants reçoivent des vaccins de rappel en 6e et 9e année. Ces vaccins sont habituellement administrés à l’automne, et la Dre Naus espère que les élèves seront de retour à l’école pour les recevoir.

La Dre Naus affirme que les consignes sanitaires de confinement ont pour effet de réduire la transmission de maladies et diminuer les risques associés à une immunité réduire chez les jeunes enfants.

Avec des informations de Chad Pawson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !