•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pêcheurs de T.-N.-L. bloquent la livraison de prises des autres provinces

DEux camions bloqué près de la route transcanadienne.

Des camions bloqués par des pêcheurs à South Brook, à Terre-Neuve, lundi.

Photo : Gracieuseté - Courtney Glode

Des pêcheurs de Terre-Neuve-et-Labrador, où la saison de pêche au crabe n’est pas encore ouverte, bloquent la livraison des prises des autres pêcheurs de l'Atlantique. Le syndicat FFAW-Unifor milite pour de plus amples mesures de sécurité aux usines de transformation et pour un meilleur prix pour les éventuelles prises des pêcheurs terre-neuviens.

Dans au moins trois villages, dimanche et lundi, des pêcheurs ont empêché le transport du crabe pêché ailleurs dans le golfe du Saint-Laurent.

À Port-aux-Basques, un groupe de manifestants attendaient au quai l’arrivée des bateaux des Îles-de-la-Madeleine qui espéraient vendre leur poisson à une usine non syndiquée du secteur. Deux bateaux ont accosté, mais selon la consultante néo-brunswickoise Marilyn Clark, qui était sur le quai pour accueillir ses clients, les Madelinots n’ont pas pu débarquer leurs prises.

Une vingtaine de trucks et des pêcheurs les attendaient, raconte-t-elle, en ajoutant qu’elle a reçu plusieurs menaces des manifestants. Ils ne nous laissaient pas débarquer le crabe.

La GRC a été appelée vers 18 h, mais n’est pas intervenue. Finalement, les pêcheurs sont repartis sans vendre leurs prises.

Des barrages routiers

Au moins trois barrages sont installés ailleurs à Terre-Neuve. À South Brook, dans la région centrale de l’île, les membres du syndicat ont établi un barrage routier pour bloquer l’accès à deux camions destinés à une usine de transformation dans le village voisin de Triton.

Des camions ont aussi été bloqués à Goobies et à Clarenville, dans l'est de Terre-Neuve.

À Goobies, à une heure et demie à l’est de Saint-Jean, un troisième camion a également été bloqué.

Keith Sullivan, président du syndicat, qui représente à la fois les pêcheurs et les travailleurs d’usine de transformation des fruits de mer de Terre-Neuve-et-Labrador, assure que la priorité du syndicat est la sécurité des travailleurs.

C’est la raison pour laquelle la plupart des usines n’acceptent pas ce crabe, explique-t-il.

Keith Sullivan.

Keith Sullivan, président du syndicat FFAW-Unifor

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Selon M. Sullivan, les travailleurs d’usine n’ont pas été consultés quand les propriétaires d’usine ont élaboré leurs nouveaux protocoles de sécurité. Ces mesures sont insuffisantes, suggère-t-il, en ajoutant que les transformateurs ne priorisent pas, par exemple, le port des masques médicaux N95 par les employés.

Une deuxième priorité : le prix du crabe terre-neuvien

M. Sullivan explique que la province devra interdire la transformation du crabe pendant que les propriétaires d’usine et le syndicat négocient non seulement de plus amples mesures de sécurité pour les travailleurs, mais aussi un prix pour les prises des pêcheurs terre-neuviens.

Selon Marilyn Clark, la consultante embauchée par les pêcheurs madelinots, la priorité des manifestants présents à Port-aux-Basques dimanche soir était surtout le prix du crabe.

Ils disent que [le barrage] est une question de santé et de COVID-19, par contre, tout le monde était très proche l’un de l’autre et ça avait plutôt l’air d’un scénario où personne ne suivait les règles de distanciation, note-t-elle.

Mme Clark souligne que les pêcheurs ailleurs en Atlantique reçoivent environ 3 $ la livre pour leurs prises. Elle indique que les pêcheurs terre-neuviens espèrent obtenir un prix dans les environs de 4 $ la livre.

Cette année avec tous les restaurants fermés et les croisières fermées, je pense que c’est un peu surréaliste, soutient-elle.

Les propriétaires d'usine réagissent

L’Association des transformateurs de fruits de mer de la province soutient que les protocoles mis en place par les propriétaires d’usine assurent la sécurité des travailleurs.

C’est extrêmement décourageant de voir le FFAW propager de faux renseignements quant aux mesures de sécurité prises par l’industrie pour protéger les travailleurs, indique Derek Butler, le directeur général de l’association, par communiqué.

Le transformateur Ocean Choice indique que les usines de transformation à Terre-Neuve reçoivent régulièrement des livraisons de crabe du golfe.

La compagnie ajoute que depuis la réouverture de la pêche au crabe dans la golfe, les conducteurs de camions des Maritimes déposent leur cargaison sur le traversier de Marine atlantique et débarquent du bateau. Lorsque le traversier arrive à Port-aux-Basques, deux nouveaux conducteurs récupèrent la remorque et transportent les prises à leur destination.

M. Butler indique que les propriétaires d’usine ont passé plusieurs semaines à élaborer de nouvelles mesures de sécurité pour leurs employés. Il rappelle aussi que la médecin-hygiéniste en chef de Terre-Neuve-et-Labrador a demandé aux travailleurs non médicaux de limiter leur utilisation des masques N95.

Le FFAW a déjà demandé à Ottawa le report de l’ouverture de la pêche au crabe jusqu'au 11 mai et la prolongation de l’assurance-emploi pour les pêcheurs et les travailleurs d’usine pendant 12 mois. Derek Butler lance que le syndicat semble vouloir sacrifier la saison de pêche au grand complet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !