•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie modifiera-t-elle les habitudes de consommation en Saskatchewan?

Gros plan sur des ciseaux de coiffure déposés sur un comptoir. À l'arrière-plan, un homme se fait coiffer par un barbier.

La Saskatchewan a présenté le 23 avril dernier son plan de relance économique qui comprend cinq phases.

Photo : iStock

Radio-Canada

La pandémie de COVID-19 et la reprise graduelle de certains services dès le 4 mai pourraient bien inciter la population de la Saskatchewan à modifier ses habitudes de consommation, mais il serait étonnant qu’elle les adopte à long terme, selon un professeur en marketing de l’Université de la Saskatchewan, David Williams.

Nous vivons une situation unique. Il est possible que les habitudes de consommation changent et que la pandémie amène les gens à réfléchir, mais le changement pourrait s’opérer seulement à court terme. Nous sommes des humains. À long terme, la machine économique nous entraînera vers ce que nous avions avant, croit David Williams.

Il n’est pas non plus acquis, selon le professeur en marketing, que le public se ruera dans les magasins dès que ceux-ci rouvriront.

David Williams considère que le portefeuille de nombreuses personnes est plus léger qu’il ne l’était avant la crise, mais aussi que l’achat en ligne s’est avéré une solution de choix pour plusieurs d’entre elles au cours des dernières semaines.

Beaucoup de gens se sont habitués aux achats en ligne. Un plus grand nombre de personnes sait maintenant comment utiliser ces ressources, note-t-il.

En ce qui a trait aux services médicaux, David Williams estime que la plupart des personnes n’auront pas de problème à se présenter à leur rendez-vous au cours des premières semaines de la reprise économique puisqu’elles sont rassurées quant aux normes de nettoyage et de contrôle de la propagation.

Certains services médicaux, comme les soins dentaires, la physiothérapie et l’optométrie, entre autres, seront de nouveau accessibles le 4 mai prochain, tout comme les activités de plein air jugées à faible risque par le gouvernement de la Saskatchewan.

À cela s’ajouteront progressivement, lors des phases subséquentes du plan de relance de la province, les commerces, les restaurants et les garderies, notamment.

Les gens iront aussi faire des activités de plein air comme le golf ou la pêche, plus les conditions météo s’amélioreront, prévoit David Williams.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !