•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’appel à l’aide pour les infirmières lancé par une victime de la tuerie a des échos

Kristen Beaton porte un masque médical en conduisant une automobile.

Kristen Beaton, qui a été abattue durant la tuerie en Nouvelle-Écosse, était une assistante en soins continus qui travaillait avec peu d'équipement de protection individuelle contre la COVID-19.

Photo : Facebook

Radio-Canada

L'assistante en soins continus Kristen Beaton, l’une des 22 victimes de la tuerie en Nouvelle-Écosse, menait une bataille pour que le personnel médical soit mieux protégé contre la COVID-19. Des gens répondent à son appel.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Dix-huit résidents du centre de soins de longue durée Northwood, à Halifax, sont morts de la COVID-19 jusqu'à présent, selon le bilan des autorités médicales diffusé dimanche. Le Syndicat de la fonction publique de la Nouvelle-Écosse a dénoncé, la semaine dernière, un manque de mesures de prévention et d’équipement de protection individuelle pour le personnel soignant dans cet établissement.

Kristen Beaton, qui était enceinte de son deuxième enfant, menait une bataille similaire. L’assistante en soins continus prodiguait des services à domicile avec peu d’équipement de protection.

Depuis la tuerie, son mari a fait plusieurs apparitions dans les médias pour lancer un cri du cœur. Il a rappelé que les infirmières ont besoin d’équipement de protection de toute urgence.

Ces appels ont eu des échos. Des élans de solidarité se produisent depuis quelques jours.

L’organisme torontois Conquer COVID-19 annonce qu’il envoie de l’équipement de protection individuelle en Nouvelle-Écosse en hommage à Kristen Beaton.

Des gestes d’aide se multiplient aussi localement. À Halifax, un laboratoire dentaire a fabriqué à l’aide d’une imprimante 3D des prothèses protectrices pour masque médical et un protecteur facial avec visière. Cet équipement doit aider les infirmières qui sont chaque jour exposées au coronavirus.

Dans sa dernière publication sur Facebook, la veille de sa mort tragique, Kristen Beaton souhaitait que le public appuie une pétition qui demande au premier ministre de la province de garder les travailleurs de la santé en sécurité.

Son message continue de résonner et entraîne une meilleure protection pour d’autres infirmières en Nouvelle-Écosse.

Avec les renseignements de Stéphanie Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !