•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves de l'Estrie écriront aux aînés

On voit les mains d'un enfant qui écrit sur une feuille.

Un enfant écrit une lettre.

Photo : Postes Canada

Radio-Canada

Des élèves de l'Estrie écriront aux aînés lors de l'opération Semer le bonheur, réalisée en collaboration avec les Correspondances d'Eastman.

Plus de 1000 aînés confinés en raison de la COVID-19 pourraient donc bientôt recevoir une lettre manuscrite pour les aider à briser l'isolement.

C'est l'enseignante Karine Bélanger qui a eu l'idée de cette correspondance, d'abord pour motiver ses élèves de deuxième année à écrire pendant la période de confinement. Elle a ainsi pensé leur proposer cet exercice concret où un vrai lecteur recevra leur texte.

C'est également l’occasion de faire réfléchir les jeunes sur les valeurs de la bienveillance et la solidarité.

Karine Bélanger, enseignante et instigatrice du projet

L'enseignante espère également aider les élèves à comprendre le rôle de bâtisseurs qu'ont joué les aînés qui les entourent afin de réunir ces deux générations qui se côtoient moins.

Vers des correspondances intergénérationnelles à l'échelle provinciale?

Le projet est rapidement sorti de cette classe de l'école du Jardin-des-Lacs, à Saint-Denis-de-Brompton. L'initiative a été accueillie avec beaucoup d'intérêt par des enseignants de la région.

La Commission scolaire des Sommets et la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke se sont jointes au projet et les organisateurs espèrent que des écoles et des résidences pour aînés situées dans d'autres régions emboîteront le pas.

Je pense que pour les aînés, recevoir une lettre écrite à la main, va raviver de doux souvenirs!

Josée Rochefort, conseillère pédagogique à la CSRS

Nos enseignants aiment l’idée, car déjà, on sent l’enthousiasme. Les résidences nous ont aussi démontré beaucoup d’intérêt, alors il ne reste plus qu’aux petits jardiniers à semer, souligne la conseillère pédagogique Josée Rochefort.

Le directeur général des Correspondances d'Eastman, Raphaël Bédard-Chartrand, rappelle que la promotion de la lecture et de l'écriture chez les plus jeunes demeure un défi important. En l'absence, cet été, de ce festival littéraire qui anime le village d'Eastman tous les ans, Raphaël Bédard-Chartrand se réjouit de contribuer au projet en participant notamment à la distribution des lettres.

Des auteurs de l'Estrie, dont David Goudreault, Chloé Varin et Annie Groovie ont aussi écrit une lettre afin d'inspirer les jeunes, en plus de les inciter à lire.

L'instigatrice du projet, Karine Bélanger, espère d'ailleurs que le projet perdura au-delà de la période de confinement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Éducation