•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les actions de la policière tuée ont sauvé des vies le jour de la tuerie, dit un syndicat

Heidi Stevenson en uniforme officiel de la GRC avec un chapeau Stenson.

La gendarme Heidi Stevenson comptait 23 années de service.

Photo : Gendarmerie royale du Canada en Nouvelle-Écosse

La Presse canadienne

La dernière décision de l’agente de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) Heidi Stevenson a retiré au tueur son atout le plus important, ce qui a probablement sauvé de nombreuses vies, a soutenu samedi le président de la Fédération de la police nationale.

Elle s'est comportée en héroïne, a déclaré le chef syndical Brian Sauvé dont l'organisation représente 20 000 employés de la GRC à travers le Canada.

La gendarme de 48 ans a été tuée dimanche dernier lors d'une confrontation avec un homme conduisant une fausse voiture de police et portant un uniforme de la GRC lors d'un carnage meurtrier qui a fait 22 morts.

Selon la séquence des événements publiée vendredi par les forces de l'ordre, Gabriel Wortman, un homme de 51 ans, avait déjà abattu plusieurs personnes et incendié des résidences dans plusieurs communautés au moment où l’agent de la GRC Chad Morrison a aperçu la voiture du tireur croyant qu'il s'agissait en fait de celui de sa collègue Heidi Stevenson parce qu'ils devaient se rencontrer.

Le tireur s'est arrêté à côté du policier et a immédiatement ouvert le feu, ce qui a blessé l'agent qui a réussi à se rendre jusqu'à un hôpital. Il a informé des collègues et la répartition qu'il avait été touché par balle et qu'il était en route afin de recevoir des soins médicaux d'urgence.

Heidi Stevenson a par la suite croisé le suspect et leurs véhicules sont entrés en collision frontale.

Elle a réalisé que c'était le méchant, et elle l'a percuté violemment, d'après ma compréhension, a déclaré M. Sauvé.

Je reconnais qu'elle a fait quelque chose qui a probablement sauvé d'innombrables vies. Je ne sais pas, 5, 10, 20, jusqu'où ce gars était prêt à aller.

Brian Sauvé, chef syndical

À la suite de la collision, le véhicule de la policière et celui que conduisait le tueur étaient en flammes.

Le tireur – qui a réussi à sortir de sa voiture et à tuer la policière – ne pouvait plus se servir du véhicule qui, selon la GRC, était pratiquement identique à un vrai véhicule de patrouille.

La décision de Heidi Stevenson de rendre la voiture du tueur inutilisable a été cruciale.

La GRC a mentionné que certains des meurtres avaient eu lieu parce que le tireur avait utilisé le véhicule – qui était équipé d'une réplique de gyrophares – pour arrêter les victimes avant de les abattre.

Selon la rubrique nécrologique publiée dans The Chronicle Herald, Heidi Stevenson laisse dans le deuil son mari Dean et ses enfants Connor et Ava. Elle est décrite comme une épouse et une mère attentionnée, et une policière dévouée avec une solide éthique de travail.

Un livre de condoléances pour la gendarme Heidi Stevenson, est posé sur une table au quartier général de la GRC en Nouvelle-Écosse.

Un livre de condoléances pour la gendarme Heidi Stevenson est posé sur une table au quartier général de la GRC en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Tim Krochak

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Homicide

Justice et faits divers