•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression armée dans Villeray : la fillette de 11 ans succombe à ses blessures

Poste de commandement du SPVM.

La SPVM a installé son poste de commandement dans le quartier Villeray près de la scène de crime.

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

La fillette de 11 ans blessée grièvement à l'arme blanche dans le quartier Villeray à Montréal a succombé à ses blessures en fin de soirée, samedi. Sa petite sœur, âgée de 5 ans, se trouve toujours à l'hôpital et est maintenant dans un état stable.

L'agression s’est produite vers 18 h dans un appartement de la rue Rousselot, entre la rue Jarry et le boulevard Crémazie Est.

La mère des fillettes, une femme de 34 ans, a été arrêtée sur place par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Elle est considérée comme la principale suspecte.

La femme a été transportée en centre hospitalier pour y soigner des blessures sur le haut du corps qu'elle s'est infligées elle-même. Elle va être rencontrée par les enquêteurs de la section des crimes majeurs dès que sa condition va le permettre, explique Julien Lévesque du SPVM.

Le père, un homme de 55 ans, était sur place lors du drame. Il était en état de choc, il criait tellement fort le pauvre, c’était vraiment déchirant de l'entendre, rapporte une voisine. Il a également été conduit à l’hôpital pour traiter un choc nerveux.

Selon le voisinage, seuls lui et les deux fillettes vivaient dans un logement de la Coopérative Rousselot.

Une enquête est en cours pour tenter de faire la lumière sur cet événement. Un poste de commandement a été déployé en soirée samedi.

Les enquêteurs et des techniciens en identité judiciaire étaient toujours sur place dimanche pour tenter de comprendre les circonstances de l'événement.

La rue Rousselot, entre Jarry et Crémazie, devrait être fermée pendant une grande partie de la journée.

Selon le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), il n'y aura pas de délai supplémentaire pour traiter l'affaire compte tenu des circonstances liées à la pandémie.

Il s'agit du cinquième homicide à survenir depuis le début de l'année sur le territoire montréalais.

Avec les informations de Marie-Michelle Lauzon et Jacaudrey Charbonneau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.