•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une cérémonie de mariage : les mariés sont au centre, les témoins et la célébrante se tiennent à deux mètres de part et d'autre du couple.

À Edmonton, l'agence de planification de mariage Foundry Room organise des cérémonies minimalistes à la mode COVID-19.

Photo : Gracieuseté

Cette année, de nombreux couples apprennent à porter le deuil de leur mariage, tandis que les professionnels de l’industrie se voilent eux aussi de noir face aux incertitudes que laisse planer la COVID-19 sur leur secteur d’activité.

Stephanie Parsons et Garrick Des Lauriers devaient se dire oui le 4 avril, mais dès la mi-mars, ils ont compris que leurs 80 invités ne pourraient être de la partie.

Une photo romantique en noir et blanc de Stephanie Parsons et Garrick Des Lauriers, qui se tiennent bras dessus, bras dessous.

Stephanie Parsons et Garrick Des Lauriers.

Photo : Gracieuseté

On a finalement décidé de tout annuler, explique Stephanie Parsons, dont la lune de miel en Indonésie.

C’est la pilule qui a été la plus dure à faire passer, dit-elle en pensant à ce voyage sur lequel le couple a mis une croix définitive.

Coup dur

Si les fiancés prennent la décision d’annuler ou de reporter leurs noces le coeur serré, ces changements de plan sont aussi très durs à gérer pour les planificateurs de mariage, comme Sandra Cassios.

C’est angoissant pour les couples, mais aussi pour les professionnels de l’industrie.

Une citation de :Sandra Cassios, planificatrice de mariage à Edmonton

Nous avons perdu la plupart des revenus que nous faisons pendant les mois les plus occupés, ajoute-t-elle.

Avec les mesures de distanciation physique, il est impensable d’organiser un grand mariage en 2020, pense une autre planificatrice d’Edmonton, Jennifer Bergman.

À moins que [les couples] optent pour de petits rassemblements, nous allons nous retrouver à reporter tous nos événements en 2021, constate-t-elle.

Il ne reste déjà plus beaucoup de disponibilité dans son calendrier de l’année prochaine, qui s’est rempli à une vitesse folle.

Ça se remplit très vite pour cet automne et les réservations pour l’été 2021 sont beaucoup plus nombreuses que d’habitude, observe également la directrice des ventes et du marketing de l'hôtel Fairmont Macdonald d'Edmonton, Danielle Lundy.

Ça atténue un peu tout le stress qui vient avec l’incertitude pour nous, ajoute-t-elle.

Un jour qui compte

Les propriétaires de Foundry Room ont choisi de s’adapter à la nouvelle réalité. L’entreprise d'Edmonton propose désormais des cérémonies en formule réduite qui respectent les mesures sanitaires en vigueur en Alberta, avec 10 invités au maximum.

Parfois, les dates sont importantes pour certaines personnes qui veulent absolument s’y tenir, remarque l'un des co-propriétaires, Eva Tamayo. Dans ce cas, il y a différentes façons de repenser son mariage.

Un couple de mariés pose dans les rues d'Edmonton. Une dizaine de leurs invités sont derrière eux à vélos, ils lèvent les bras au ciel.

Après leur cérémonie sous le signe de la distanciation physique, Foundry Room a organisé une parade avec les invités du mariage de couples à Edmonton.

Photo : Gracieuseté

Fermé pour cause de pandémie en avril et en mai, l'hôtel Fairmont Macdonald d'Edmonton offre aux couples qui devaient s’y marier pendant cette période des annulations sans frais, ou la possibilité de reporter leur cérémonie.

Des chaises sont installées dans un jardin verdoyant autour d'une allée de cérémonie de mariage.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'hôtel Fairmont Macdonald d'Edmonton envisage d'organiser des cérémonies à l'extérieur pour accueillir plus d'invités aux mariages, tout en respectant les mesures de distanciation.

Photo : Gracieuseté

Pour d’autres futurs mariés, comme Stephanie Parsons et Garrick Des Lauriers, ça a été une autre paire de manches que de récupérer l’argent avancé pour un mariage qui n’aura finalement pas lieu.

Bien qu’elle ait pu se faire facilement rembourser les frais de la salle de réception, Stephanie Parsons n’a pas revu la couleur de son argent dépensé pour l'animateur ou le coiffeur et le maquilleur.

Il faut s’attendre à perdre l’intégralité des acomptes versés à certains fournisseurs dans le cas d’une annulation complète, prévient Mme Cassios.

Nous allons bien maintenant, se réjouit tout de même Stephanie Parsons, trois semaines après avoir annulé ses noces. Nous avons eu assez de temps pour pleurer et faire le deuil de notre mariage.

Il est toutefois hors de question pour son couple de replanifier quoi que ce soit avant que la pandémie ne s'apaise.

Avec les informations de Josée St-Onge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !