•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des restaurateurs bas-laurentiens cuisineront pour les personnes dans le besoin

Une femme prépare un repas.

Deux nouvelles initiatives ont été lancées sur la plateforme en ligne La Ruche pour aider les Bas-Laurentiens en difficulté.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Deux nouvelles initiatives ont été lancées en ligne pour aider les Bas-Laurentiens en difficulté en temps de pandémie. Leur point en commun : ce sont des restaurateurs qui cuisinent des plats pour prêter main-forte.

Des restaurateurs rimouskois cuisinent pour La Débrouille

Huit restaurants et commerces de Rimouski collaborent avec la maison d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale La Débrouille en raison de la crise de COVID-19.

Ces commerces s’engagent à préparer des repas pour les femmes hébergées et leurs enfants. Cette aide permettra à La Débrouille de limiter une possible propagation du virus par la manipulation de la nourriture. Ils devront fournir 85 repas par semaine.

La coordonnatrice et cogestionnaire de La Débrouille, Geneviève Lévesque, explique qu'en temps normal, les femmes et les intervenantes doivent assumer la préparation des repas.

C'était devenu compliqué avec les mesures de confinement, mentionne-t-elle. Ça augmentait les probabilités de propager le virus, si jamais il entrait dans la maison.

Une table et des chaises, un  réfrigérateur.

Tous les centres d'aide et d'hébergement rappellent qu'ils sont prêts à accueillir quiconque en ressent le besoin en ce temps de pandémie.

Photo : page Facebook

Baptisé « On se débrouille comme des chefs », ce projet a été élaboré en collaboration avec l’organisme de financement participatif La Ruche Bas-Saint-Laurent.

Afin de financer le projet, une campagne de financement a été lancée avec un objectif de 10 000 $. Déjà, près de 4000 $ ont été amassés.

Mme Lévesque se dit touchée de voir que les entrepreneurs ont levé la main rapidement. On n’a pas eu besoin de tordre le bras de personne, dit-elle à la blague.

Pour sa part, la Caisse populaire Desjardins s'est engagée à doubler le montant recueilli jusqu'à concurrence de 10 000 $. L'objectif global est de 20 000 $.

Des plats cuisinés au lieu des habituelles denrées alimentaires

La campagne de sociofinancement « Propage l’entraide » a également été lancée sur la plateforme La Ruche pour venir en aide aux personnes en situation de précarité alimentaire dans La Mitis. L'initiative vise par le fait-même à soutenir les restaurateurs locaux.

Avec les fonds amassés, des repas prêt-à-manger cuisinés par les chefs locaux seront offerts aux personnes dans le besoin.

C’est de faire une pierre trois coups : de recueillir des dons, [...] d’aller acheter des portions de nourriture chez nos restaurateurs, qui donc eux vont produire des portions de nourriture pour les gens dans le besoin, qui va par le fait-même les aider à passer à travers la crise en leur donnant une forme de business.

Bruno Paradis, préfet de la MRC de La Mitis
Le chef Pierre-Olivier Ferry.

Le chef Pierre-Olivier Ferry (archives)

Photo : Radio-Canada

L’initiative a été créée par l’organisme de récupération alimentaire Moisson Mitis, en collaboration avec la MRC de La Mitis et la Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé (COSMOSS) La Mitis.

Depuis le début de la pandémie, Moisson Mitis observe une hausse importante de demandes de denrées alimentaires.

C'est le désir [...] de permettre à des gens plus vulnérables d’avoir accès à des repas de restaurants, ce qui est peut-être plus difficile avec la crise.

Bruno Paradis, préfet de la MRC de La Mitis

Les citoyens et les entreprises peuvent faire des dons dans le cadre de la campagne de sociofinancement « Propage l'entraide » pouvant aller de 25 $ à 5000 $.

Des coupons cadeaux peuvent également être achetés et ceux-ci pourront être utilisés une fois le confinement terminé, dans le but d’aider la relance de l’économie dans les restaurants locaux.

L’objectif de la campagne est d’atteindre 25 000 $ de dons en 20 jours, pour un total de 5000 portions de repas prêt-à-manger.

Des restaurateurs en difficulté

Bruno Paradis, le préfet de la MRC de La Mitis soutient que la situation des restaurateurs locaux est « très difficile ». Il explique que malgré le fait que quelques restaurants de la région font des repas pour emporter, plusieurs ont fermé leurs portes.

Je pense que plusieurs ne passeront pas à travers la crise, déplore le préfet.

D'autant plus que la période touristique, une période fructueuse pour les restaurateurs, aurait débuté actuellement si la crise n’était pas en cours, ajoute-t-il.

Table mise à l'extérieur avec des plats dessus

Le prix du Tourisme gourmand a été remis aux Jardins de Mitis. (Archives).

Photo : Facebook/Jardins de Métis

Selon Geneviève Lévesque de La Débrouille, cette collaboration permet d'insuffler de l’oxygène dans les finances de ces commerces durement touchés par la crise de la COVID-19.

On est sensibles à l’achat local et à la survie de nos entreprises en région, dit-elle. On voulait payer nos restaurateurs à leur juste valeur parce qu’eux aussi, ils souffrent beaucoup de cette crise-là. Donc on essaie que ce soit positif pour l’économie régionale.

Avec les informations de Geneviève Génier Carrier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !