•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de quarantaine pour les employés du CHU de Québec de retour d'un CHSLD de Laval

Le CHSLD L'Eden à Laval, durement touché par la COVID-19.

L'équipe du CHU de Québec, qui comptait des médecins, des spécialistes en prévention d’infection, des préposés aux bénéficiaires et des auxiliaires, reviendra au bercail lundi.

Photo :  Capture d’écran - Google Map

L'équipe de Québec qui est allée prêter main-forte dans un CHSLD de Laval, durement frappé par la COVID-19, sera de retour dans la capitale nationale, lundi. Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec-Université Laval n'entend pas imposer un isolement préventif à la quinzaine d’employés.

La Fédération de la santé et des services sociaux–CSN déplore cette décision, de même que celle de ne pas soumettre le personnel à des tests de dépistage du coronavirus.

Pierre Émond, président par intérim du syndicat du CHU de Québec, s'inquiète de la propagation du virus non seulement dans le milieu de travail, mais dans une région relativement épargnée par la pandémie.

Je pense que faire 15 tests, ce n'est pas la fin du monde, quand il y a des gens qui reviennent d'une zone sinistrée COVID, dit-il.

Respect des consignes de la santé publique

Toutes les mesures nécessaires seront prises pour protéger la santé du public et du personnel, assure Geneviève Dupuis, adjointe au PDG, relations médias du CHU de Québec.

Nous respectons les consignes de la santé publique à la lettre, dit-elle. Les dernières directives, qui datent du 22 avril, ne recommandent aucune quarantaine aux employés dépêchés dans des zones chaudes ou tièdes, s’ils ont utilisé du matériel de protection adéquat.

Les employés qui retournent dans leur milieu de travail devront porter le masque en continu, appliquer les mesures de distanciation physique et autosurveiller leur état de santé pour les 14 prochains jours.

Manque de clarté

Préoccupée par une situation qui pourrait avoir des conséquences plus larges pour le Québec, la FSSS–CSN s’est adressée directement au directeur régional de santé publique au CIUSSS de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens.

Dans une lettre dont Radio-Canada a obtenu copie, le syndicat estime que les directives actuelles tiennent surtout compte des transferts de personnel qui concernent des régions épargnées par le virus.

Nous croyons qu'il pourrait y avoir un risque pour les collègues et patients […] qu’il peut aussi y avoir un risque pour la population de Québec qui n'est pas autant touchée par la COVID que la région de Laval, estime la conseillère syndicale Claudine Des Rosiers.

La CSN demande donc formellement à la santé publique de clarifier sa position sur les risques que pose cette situation sur l'équipe du CHU et les collègues et patients de Québec, de même que sur la non-imposition d'une période de quarantaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !