•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en classe : l’expertise en ligne beauceronne pourrait profiter au Québec

Une élève devant son ordinateur suit un cours en ligne.

Le reportage de Marc-Antoine Lavoie

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Alors que Québec s’apprête à déposer un plan de retour progressif en classe, la Commission scolaire Beauce-Etchemin veut offrir une « carte de plus » au gouvernement en partageant son expertise d’enseignement en ligne, développée depuis 20 ans.

La plateforme beauceronne a d’abord été élaborée pour offrir des cours d’été et de rattrapage. Vingt ans plus tard, la majorité des cours du secondaire sont offerts en ligne et plus de 1800 élèves en bénéficient.

Les matières de bases sont développées. Tout ce qui pouvait se rapprocher de la diplomation de l’élève, on s’est accentué là-dessus dans le développement de nos cours, explique le directeur général de la commission scolaire Normand Lessard.

La Commission scolaire Beauce-Etchemin croit que cette expertise pourrait offrir une solution de plus au gouvernement, considérant que le retour en classe ne sera pas obligatoire.

Voici ce qui existe. On est prêt à le partager. Si vous voulez qu’on soit des proches collaborateurs, on est prêt à collaborer avec vous.

Une citation de :Normand Lessard, directeur général de la Commission scolaire Beauce-Etchemin

Apprentissage

Exercices autocorrectifs, capsules vidéo, courtes explications, la plateforme permet aux élèves de poursuivre leur cheminement scolaire.

Juliette Paré devant son poste de travail.

Juliette Paré peut poursuivre son cheminement scolaire, malgré la fermeture des écoles.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Étudiante en première secondaire, Juliette Paré se familiarise avec cette façon de faire depuis la fermeture des écoles, il y a un peu plus d’un mois.

Au début, j'étais un peu inquiète qu'on perde du temps d'enseignement et qu'on retarde notre parcours scolaire. Mais avec ça, on peut continuer comme si c’était l'école normale, dit-elle.

L’élève a aussi des rencontres virtuelles régulières avec les enseignants responsables des cours en ligne.

Les enseignants donnent des directions très claires si on a des questions on peut leur poser. Les enseignants ont plusieurs façons de nous joindre.

Une citation de :Juliette Paré, élève en premier secondaire

Pour la mère de Juliette qui a dû continuer de travailler malgré la crise de la COVID-19, cette autonomie est grandement appréciée.

Ça m’inquiétait d’avoir à tout superviser l’apprentissage de mes enfants. Juliette fait ça de façon très autonome, se réjouit Virginie Mathieu. La plateforme en ligne semble être une source d’apprentissage. Elle a de la nouvelle information et elle a même passé des examens, ajoute-t-elle.

Formation

Pour le moment, une cinquantaine de professeurs sont formés pour utiliser la plateforme développée en Beauce.

Si une petite formation de 3 h suffit pour apprivoiser les différentes fonctions des cours en ligne, davantage d’efforts doivent être déployés pour aider le personnel enseignant à transposer leur cours en classe vers le web.

Apprendre la plateforme est une chose, mais l’adapter pour aller joindre les élèves sera une autre chose. Je crois qu’en une semaine, un enseignant est capable de bien apprendre le fonctionnement, affirme la conseillère pédagogique de la Commission scolaire Beauce-Etchemin, Sandra Fortin.

Une corde de plus à son arc

La commission scolaire concède que cette façon de faire ne conviendra pas à tous les enseignants et à tous les élèves, surtout ceux qui éprouvent plus de difficulté d’apprentissage.

L’organisation beauceronne croit toutefois que l’élargissement de son expertise à l’ensemble de la province est un moyen de plus pour revenir graduellement à l’enseignement en classe.

Juliette Paré partage cet avis. Même si elle apprécie la possibilité de poursuivre son parcours scolaire en ligne, elle tape du pied en attendant de revoir ses amis et ses professeurs.

Un moment donné on va devoir sortir de chez nous et reprendre la vie. Moi je veux retourner en classe. J'ai hâte de retourner à l'école, conclut la jeune fille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !