•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En direct de l'univers : « On a besoin de se sentir ensemble », dit France Beaudoin

France Beaudoin lève le bras droit sur le plateau d'En direct de l'univers

France Beaudoin

Photo : Attractions images

Radio-Canada

L’animatrice France Beaudoin a beau avoir un agenda rempli en raison des milliers de demandes reçues pour son initiative Commande culturelle, rien ne pourrait freiner son envie de célébrer la fête des Mères en grand en offrant une émission spéciale d’En direct de l’univers. Il y aura d’imposants défis logistiques et techniques, mais pour elle, l’important, c’est de se rassembler. Enfin.

Ce que promet France Beaudoin, pour cette émission, c’est un moment de communion. Et si tout va bien, ce sera un moment de communion en direct. Avec formule revisitée et quelques segments enregistrés d’avance, inévitablement, mais qui ne [met] pas [l’accent] sur une seule personne, comme on le fait habituellement, indique-t-elle.

Le thème de la fête des Mères, éminemment rassembleur, était pour elle incontournable dans le contexte de confinement que connaît la population depuis plusieurs semaines maintenant. On se sent déjà loin, chacun dans nos maisons. Avec la fête des Mères [cette année], on peut peut-être se sentir encore plus loin.

L’équipe met donc tout en oeuvre pour adapter son concept et ses pratiques afin de réunir les gens et leurs familles par la magie des ondes (et d’Internet aussi), mais surtout, pour les faire chanter et danser dans leurs salons.

Gymnastique technique

Puisque les mesures de distanciation sociale sont toujours en vigueur, l’entièreté des productions télévisuelles qui continuent d’être en ondes doivent user de créativité pour arriver à présenter leurs contenus de façon sécuritaire, tant pour les personnes à la technique que pour les artistes présents sur les plateaux.

Dans le cas d’En direct de l’univers, où le public est habitué aux allées et venues de ceux et celles qui chantent, aux impressionnantes chorales de 100 personnes, aux confettis qui pleuvent, l’équipe devra réduire ses ardeurs. On doit viser quelque chose de plus minimaliste, concède l’animatrice France Beaudoin.

C’est ultra important pour nous que les règles soient sécuritaires, c’est-à-dire que ce soit un environnement sanitaire qui répond aux normes de la santé publique, dit-elle.

On a repensé les entrées et sorties. La place où était le public devient une nouvelle place pour que les gens puissent aller y chanter, de sorte que ceux qui viendront chanter, ne se croiseront même pas de proche. Les invités auront leurs propres espaces confinés, que ce soit pour les loges ou pour les couloirs à emprunter.

Et toutes ces mesures ne devraient pas compromettre la diffusion en direct de l’émission, estime France Beaudoin.

Pour l’instant, on est en direct. On est en train de monter la spéciale, on est en train de brasser les idées. Mais on a besoin de se sentir ensemble, tout le monde en même temps.

France Beaudoin

Mission : se rassembler

Les téléspectateurs et téléspectatrices sont invités depuis mercredi à faire part de leurs demandes spéciales en répondant à une série de questions sur la page Facebook de l’émission. [Le but], c’est vraiment de partir des souhaits des gens, rappelle France Beaudoin. Ce qu’on veut, c’est vraiment de faire plaisir aux gens et rejoindre le public des communautés francophones d’un bout à l’autre du Canada.

On veut souligner les mères qui sont au front, celles qui prennent soin, celles qui ont pris soin, celles qui sont séparées de nous, ou ceux qui sont plus loin de leur mère qu’ils aiment.

France Beaudoin

Bien sûr qu’il y a des moments difficiles qui seront soulignés, des moments qui sont plus nostalgiques, ça vient avec. Mais à partir de ces histoires, on va bâtir le show, dit-elle, tout en rappelant que la production ne manquera pas de faire bouger le public, même s’il ne sera pas en studio avec eux.

L’animatrice souligne également que c’est avec plaisir que ses invités ont accepté de participer à l’émission spéciale, même si cela ne se fait pas sans contraintes.

Il y en a certains qui sont confinés dans des régions, d’autres qui vivent avec des personnes à risque, donc ne peuvent pas se déplacer, d’autres qui n’ont personne pour garder les enfants, dit France Beaudoin, expliquant que des segments seront enregistrés de la maison de certains invités et invitées, que ce soit en direct ou à l’avance.

Actuellement, l’idée, c’est d’arriver à avoir un lien ensemble, de réussir à se faire du bien, à trouver des solutions

France Beaudoin

La date et l’heure de diffusion de l’émission n’ont pour l’instant pas encore été précisées, mais elle devrait avoir lieu lors de la fin de semaine de la fête des Mères, soit celle du 9 et 10 mai.

Avec les informations de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !