•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cour ordonne à 4 foyers de soins de fournir de l'équipement de protection

Chargement de l’image

27 résidents du centre Anson Place de Hagersville sont morts après avoir contracté le coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Evan Tsuyoshi Mitsui/CBC News

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un juge ontarien donne raison à des infirmières de centres de soins prolongés privés qui déploraient les manquements au système de contrôle des infections et de protection des travailleurs.

L'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario avait demandé à la Cour supérieure de l'Ontario de forcer quatre foyers de soins aux prises avec des éclosions de COVID-19 à respecter les règles de santé et sécurité au travail pour prévenir la propagation du coronavirus parmi les patients et les membres du personnel soignant.

Elles réclamaient un meilleur accès à de l'équipement de protection individuelle adéquat. Elles voulaient aussi que des mesures appropriées soient prises pour séparer les patients infectés et faire en sorte qu'ils ne soient pas traités par les mêmes infirmières que le reste des résidents.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Dans sa décision, le juge Edward Morgan ordonne à ces foyers de soins d'appliquer les directives de la santé publique.

Les quatre établissements touchés par la décision sont les centres Eatonville et Hawthorne, à Toronto, ainsi qu'Anson Place, à Hagersville, et Henley Place, à London.

Chargement de l’image

143 résidents du centre Eatonville ont été infectés par la COVID-19 et 37 en sont morts.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Dans un communiqué publié jeudi soir, la présidente du syndicat, Vicki McKenna, se réjouit que les infirmières puissent finalement avoir accès à de l'équipement de protection approprié.

Les administrateurs des foyers seront obligés de suivre les pratiques de contrôle des infections et de mettre la sécurité avant le profit, déclare-t-elle.

La compagnie Responsive Management, qui chapeaute les deux établissements de Toronto et celui de Hagersville, soutient qu'offrir un milieu de travail sécuritaire à ses employés est un de ses objectifs.

Nous allons continuer à nous conformer à toutes les directives du médecin hygiéniste en chef et respecter l'ordre de la cour, précise la vice-présidente de l'exploitation, Linda Calabrese, dans une déclaration écrite.

Mme Calabrese assure que le personnel de tous les établissements de la compagnie a accès à l'équipement de protection individuelle requis par les normes de sécurité très strictes des experts, de la santé publique et du ministère de la Santé.

Chargement de l’image

Responsive Management assure que le personnel a accès à l'équipement nécessaire.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Selon le ministère ontarien des Soins de longue durée, il y a des éclosions de COVID-19 dans 132 foyers de soins de la province. Depuis le début de la crise, 516 résidents et une employée sont morts après avoir contracté le coronavirus.

De plus, 1058 membres du personnel de ces centres ont été infectés.

L'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario représente plus de 68 000 infirmières autorisées et professionnels du secteur de la santé de même que 18 000 étudiants en soins infirmiers.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !