•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Division scolaire franco-manitobaine met à pied 350 employés

Alain Laberge debout dans une école, l'air sérieux.

Alain Laberge est le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM).

Photo : Radio-Canada / Fernand Detillieux

La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) annonce la mise à pied de 350 employés de soutien en raison de la crise de la COVID-19.

Nous reconnaissons que ces mises à pied sont difficiles pour tous. La situation à laquelle nous devons faire face est sans précédent et nous oblige à prendre des décisions qui impactent directement notre personnel, dit Alain Laberge, le directeur général de la DSFM.

Les mises à pied entreront en vigueur le 29 mai et toucheront les auxiliaires, les secrétaires de soutien, les bibliotechniciennes et les concierges de soutien de toutes les écoles de la division scolaire.

Selon M. Laberge, ces mises à pied devraient générer des économies de 6 % du budget annuel de la DSFM.

Des économies dictées par la province

La DSFM affirme qu’elle a tenté d’éviter les mises à pied en transformant le rôle du personnel de soutien.

Il y a à peine une semaine, j'informais les gens que nous avions un plan pour favoriser l’apprentissage du français oral et tout ce qui était la communication orale [en retenant ces employés], explique Alain Laberge. Les employés de soutien assurent désormais le maintien d'interactions en français avec les élèves, en les faisant lire par exemple, pendant un appel téléphonique.

Cependant, les impératifs financiers du ministère ont primé sur le plan de la DSFM. Malheureusement, le ministère de l’Éducation nous indique que, bien que ce soit très important [il nous a donné] des cibles à atteindre, d'argent à récupérer, dit M. Laberge.

On nous suggère des cibles, mais on ne sait pas ce qui peut arriver si on ne les atteint pas. On nage parfois un peu dans un certain brouillard, poursuit le directeur général de la DSFM.

Cette semaine, les divisions scolaires, les universités et les sociétés de la Couronne devaient soumettre au gouvernement des scénarios budgétaires comprenant des compressions de 10, 20 et 30 % de leurs dépenses.

Un mois de préavis

Les mises à pied à la DSFM entrent en vigueur le 29 mai. Pendant la période d’avis, les employés continueront d'effectuer leurs tâches selon les consignes sanitaires en place.

D’année en année, la majorité [de ces employés] est mise à pied à compter du 30 juin , précise M. Laberge.

Il va sans dire que, dès que la situation retourne à la normale, la DSFM procédera à un rappel au travail, ajoute-t-il.

La Division scolaire de Winnipeg et la Division scolaire de Brandon ont déjà annoncé des mises à pied similaires.

Avec des informations d'Abdoulaye Cissoko

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !