•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi vous ne devriez pas sortir en bateau en fin de semaine

Chargement de l’image

Les sorties sur les lacs ne sont ni interdites ni encouragées.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Jean-Loup Doudard
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que l’état d’urgence sanitaire en Ontario n’interdit pas la mise à l’eau des bateaux de plaisance, il est fortement recommandé de rester chez soi pour limiter la propagation du virus.

Plusieurs municipalités du Nord de l’Ontario ont fermé leurs rampes de mises à l’eau alors que le mercure monte.

C’est le cas de la Ville du Grand Sudbury, qui a fermé lundi ses 11 rampes d’accès publiques. Les rampes d’accès privées ne sont pas touchées par cet ordre.

Chargement de l’image

Les rampes de mise à l’eau demeureront fermées jusqu’à la fin de l’état d’urgence provincial, tout comme les autres installations récréatives.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Dans un communiqué de presse, le maire de Sudbury, Brian Bigger, dit que cette mesure s’impose si nous désirons garder les gens à la maison, en toute sécurité.

Cette restriction vise à éviter les sorties non essentielles et à limiter la propagation de la COVID-19, dit le maire.

Le bureau de santé publique de Sudbury indique que c’est aux villes de choisir d’appliquer cette mesure, mais admet qu’il y a une bonne raison pour l’imposer.

« S’il y a plusieurs personnes qui font la queue pour utiliser la rampe, il pourrait y avoir un problème en ce qui a trait à la distanciation sociale. »

— Une citation de  Burgess Hawkins, gestionnaire à Santé publique Sudbury et district

Il y a des gens qui sortent sur l’eau, et ce ne sont certainement pas des voyages essentiels, dit Burgess Hawkins.

Même s’ils sont seuls sur le lac, les plaisanciers devraient rester chez eux, car un accident est vite arrivé, indique l’instructeur du groupe de recherche et sauvetage North Shore, Réal Démoré.

Son groupe de 70 personnes est appelé à faire des battues pour les pêcheurs et les campeurs perdus dans les bois de la région du Grand Sudbury.

Chargement de l’image

Des secouristes à bord d'un bateau gonflable scrutent les eaux du lac.

Photo : CBC/Preston Mulligan

Ce sont pour la grande majorité des gens qui ont reçu des formations en sauvetage, mais il y a parfois des membres du public qui veulent nous aider à trouver des gens, dit-il.

Même s’il n’y a eu aucune opération de sauvetage depuis le début de la pandémie, il ne veut pas avoir à en organiser une.

« Nous sommes tout près les uns des autres lorsqu’on fait des recherches et ça ne prend pas grand-chose pour que le virus se propage. »

— Une citation de  Réal Démoré, instructeur pour le groupe de recherche et sauvetage North Shore

Certaines municipalités, telles que Nipissing Ouest ou Lake of Bays, choisissent toutefois de laisser certaines rampes ouvertes.

Pour ces municipalités, l’accès au lac peut être un service essentiel.

Chargement de l’image

La rampe de mises à l’eau du Lac Whitewater, dans le secteur d'Azilda, est pour sa part fermée.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Le lac Nipissing est un très grand lac et nous avons beaucoup de chalets et de maisons saisonnières qui sont de l’autre bord du lac et auxquels on ne peut accéder que par l’eau, indique le directeur municipal de Nipissing Ouest, Jean-Pierre Barbeau.

Nous avons plusieurs retraités de retour de Floride qui comptent sur l’accès à ces propriétés, dit-il.

La Ville fait partie du territoire du bureau de santé de North Bay-Parry Sound, qui ne compte que 16 cas de coronavirus, y compris 13 personnes guéries. Étant donné cette faible propagation, la Municipalité compte maintenir l’ouverture des rampes de mise à l’eau jusqu’à nouvel ordre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !