•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certains services pourront reprendre le 4 mai en Saskatchewan

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Scott Moe marche, suivi par le Dr Saqib Shahab, dans un corridor.

Le premier ministre Scott Moe et le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, dévoileront jeudi le plan de la province pour relancer l'économie.

Photo : The Canadian Press / Michael Bell

À compter du 4 mai, la Saskatchewan permettra de nouveau l’accès aux services médicaux et aux activités de plein air « à faible risque » sous certaines conditions, a confirmé jeudi la province, devenant ainsi la première au pays à annoncer les détails à propos de la relance de son économie.

Ces mesures s’inscrivent au sein de la première des cinq phases du plan de relance économique dévoilé par le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, et supervisé par le médecin hygiéniste en chef de la province, Saqib Shahab.

Ainsi, les services de soins dentaires, de physiothérapie, d’ergothérapie et d’optométrie, par exemple, pourront rouvrir pour permettre aux Saskatchewanais d’obtenir des rendez-vous.

S’il n’est pas possible de prodiguer les soins aux patients en gardant une distance adéquate, les prestataires de ces services seront tenus de prendre des précautions supplémentaires, a indiqué le Dr Shahab.

Il s’agit du début d’un prudent retour vers une “nouvelle vie normale.”

Saqib Shahab, médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan

Les activités récréatives en plein air à faible risque comme la pêche et l’accès aux quais pour mettre les bateaux à l’eau, seront également permises.

Le 15 mai, les terrains de golf pourront à leur tour rouvrir, toujours en gardant une distance physique sécuritaire entre les joueurs.

La liste des activités s’allongera au fur et à mesure que les phases du plan de relance se succéderont, a précisé la province, qui n’exclut pas d’ajuster son plan si le nombre de cas de COVID-19 grimpe de nouveau.

Dans tous les cas, les restrictions sur la taille des rassemblements demeureront à un maximum de 10 personnes au cours de la première phase du plan.

Scott Moe rappelle aussi que, comme la population, toutes les entreprises et tous les lieux publics devront continuer de suivre les consignes d'éloignement physique et de nettoyage pour protéger les employés et les clients.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

La deuxième phase prévue le 19 mai

Les commerces de détail et certains services personnels qui ont dû fermer leurs portes en raison de la pandémie devront quant à eux attendre le 19 mai avant de rouvrir.

Une liste complète des établissements et des services qui seront autorisés à le faire sera dévoilée prochainement.

L'échéancier des trois autres phases toujours inconnu

Pour le moment, les dates des phases trois, quatre et cinq du plan de la Saskatchewan, qui a aussi été transmis à d'autres provinces canadiennes ainsi qu’à Ottawa, ne sont pas connues.

Les restaurants, les centres de conditionnement physique et les garderies se trouvent notamment dans la troisième phase, qui sera mise en oeuvre après une nouvelle évaluation des modèles de transmission de la maladie en Saskatchewan.

Cette évaluation sera nécessaire pour pouvoir permettre à la province de passer à chacune des phases subséquentes du plan.

Tout le monde aura un rôle à jouer pour s’assurer que la courbe demeure plate lorsque les commerces seront rouverts progressivement.

Saqib Shahab, médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan
Le Dr Saqib Shahab répond aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse.

Le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, prévient la population saskatchewanaise que malgré la réouverture de certains services, les mesures de distanciation physique devront être maintenues.

Photo : CBC

Durant la troisième partie du plan de relance, on augmentera le nombre de personnes permis dans un rassemblement. Pour l’instant, le nombre maximal des rassemblements est de 10 personnes, mais il passera à 15, sauf pour les commerces qui seront autorisés à rouvrir à 50 % de leur capacité d'accueil.

Quant à la quatrième phase, qui fixe la limite des rassemblements à 30 personnes, elle prévoit la réouverture des installations de loisirs et de divertissement intérieures ou extérieures comme les bibliothèques et les piscines.

Finalement, la dernière phase envisagée par la Saskatchewan sera mise en oeuvre lorsque les autorités constateront que la transmission de la COVID-19 est maîtrisée et que les risques de propagation dans les établissements de santé sont minimisés.

Consultez le document de la province sur le plan de relance de l'économie en Saskatchewan (en anglais).

L’opposition officielle insatisfaite du plan de relance

Lors d’un point de presse tout juste après le dévoilement du plan de relance de l’économie du gouvernement, le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, a déclaré qu’il manquait beaucoup de précisions au sujet des différentes phases.

Selon lui, les questions de la réouverture des garderies et de l’échéancier des trois dernières phases prévues dans l’initiative du gouvernement sont imprécises, car elles ne permettent pas aux citoyens de bien saisir quand ils pourront aller porter leur enfant à la garderie ou se rendre dans un restaurant.

En dévoilant un plan qui manque de clarté, Ryan Meili estime que la province ne répond pas aux préoccupations que peuvent avoir les Saskatchewanais sur les prochaines étapes de la lutte contre la pandémie ni sur le moment où les membres d’une même famille qui habitent à deux endroits différents, par exemple, pourront se rassembler.

Ça m’inquiète, parce qu’ en donnant des messages [imprécis sur les prochaines étapes], les gens pensent qu’ils peuvent faire certaines activités alors qu’on est pas encore prêts à les faire, a noté le chef néo-démocrate, qui reproche aussi au gouvernement de ne pas avoir partagé le contenu de son plan à l’opposition avant de le dévoiler.

Aujourd’hui, on est chanceux d’avoir cette conversation pour rouvrir l’économie. [...] L’important n’est pas d’être [la province canadienne la] plus rapide [à dévoiler son plan de relance], mais d’être bien préparé, a poursuivi Ryan Meili.

Une réouverture des écoles en septembre?

La Saskatchewan n’a pas mentionné la reprise potentielle des activités dans les écoles primaires et secondaires de la province dans le plan qu’elle a dévoilé jeudi.

Questionné à ce sujet, Scott Moe s’est montré prudent, affirmant que des discussions devront avoir lieu d’ici le début du mois de juin sur la possibilité de permettre aux élèves de retrouver les bancs d’école avant la fin de l’année scolaire.

Il faudra se pencher sur cette question au cours des prochaines semaines, et voir s’il est pertinent que l’on rouvre les écoles pour une semaine ou deux seulement , a-t-il dit, précisant que les établissements postsecondaires décideront eux-mêmes du moment où ils autoriseront les étudiants à fréquenter leurs installations.

Aux yeux de Ryan Meili, cependant, il serait risqué que les élèves se rendent dans les écoles d’ici la fin de l’année scolaire.

Je trouve que c’est improbable de rouvrir les écoles. Si les choses vont extrêmement bien, on peut en reparler, mais ce serait surprenant, a-t-il indiqué.

La Saskatchewan dénombre, en date du 23 avril, 331 cas de COVID-19, dont 57 cas toujours actifs. Ce nombre diminue toutefois de façon constante depuis le 8 avril où 165 cas actifs étaient recensés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !