•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des rabais sur mes primes d’assurance

« En démontrant leur souplesse, les assureurs espèrent aller chercher de nouveaux clients. »

Un véhicule bleu dans une piscine creusée et 2 personnes regardent la scène.

Un accident peu fréquent.

Photo : Photo fournie / Éric Beaubré

Radio-Canada

Les assureurs auto et habitation offrent un certain répit à leurs clients pendant la pandémie. Y a-t-il de bonnes occasions à saisir?

Un texte d’Isabelle Roberge de La facture

1- Des assureurs offrent des rabais sur les primes d’assurance automobile. Comment en profiter?

Presque sans exception, tous les assureurs contactés par La facture offrent une remise de 15 %, 20 %, voire de 25 %, sur une, deux, trois mensualités et parfois davantage. Pour certains, cette remise est automatique, alors que d’autres vous demandent de les contacter.

NUL BESOIN DE LES CONTACTER :

- SSQ assurance : remise de de 20 % de la prime, couvrant chaque mois du confinement collectif à compter du 1er avril 2020

- La Capitale (et sa filiale L'Unique) : remise de 20 % de la prime mensuelle, automatiquement calculée sur la prime de chaque mois de confinement à compter du 1er avril 2020

- Industrielle Alliance : remise de 20 % pour les mois d’avril et de mai, et possible prolongation.

- Allstate, Pembridge et Pafco : une remise unique de 25 % pour une seule mensualité. Chèque à venir en mai.

VOUS DEVEZ LES CONTACTER :

- Desjardins : remise temporaire sur des mensualités pendant 3 mois si vous ne conduisez pas pour aller au travail ou faire des livraisons. Il faut remplir le formulaire d’ici le 31 mai 2020. Ou encore réduction de la prime annuelle en fonction du kilométrage déclaré.

- Promutuel : remise pour trois mois, calculée en fonction de la réduction de l’utilisation du véhicule. Il faut remplir le formulaire d’ici le 31 mai 2020.

- Intact Assurance et belairdirect : ajustement de la prime en fonction du kilométrage déclaré pendant trois mois, une réduction évaluée en moyenne à 15 %. Réduction de la prime de 75 % par mois, en moyenne, lorsque les clients garent et entreposent leur véhicule en toute sécurité.

- TD Assurance : réduction de la prime jusqu’au 16 juillet 2020 pour les clients qui utilisent moins leur voiture.

- RSA : réduction de la prime jusqu’au 30 juin pour les clients qui utilisent moins leur voiture

- Aviva Canada : ajustement de la prime en fonction du kilométrage déclaré pendant trois mois, une réduction évaluée en moyenne à 15 %. Réduction de la prime de 75 % par mois, en moyenne, lorsque les clients garent et entreposent leur véhicule en toute sécurité.

Vous livrez de la nourriture, de l’épicerie ou des médicaments pendant la pandémie? Sachez que plusieurs assureurs ne hausseront pas votre prime.

C’est le cas de SSQ Assurance, d’Intact Assurance, de belairdirect, de Allstate, de RSA, d’Aviva, de TD Assurance, de La Capitale et de Desjardins.

Par contre, si vous livrez par le biais d'applications ou de services tiers comme UberEats, Skip ou DoorDash, vous n’êtes généralement pas couvert.

Les assureurs observent la même politique qu’avant le confinement, explique Christopher Johnson, président sortant du Regroupement des cabinets de courtage d'assurance du Québec (RCCAQ).

Il conseille aux livreurs, même bénévoles, d’aviser leur assureur, question de ne pas être pris au dépourvu si un accident survenait : un contrat assurance, c’est un contrat de bonne foi.

2 - J’ai eu une augmentation salée de mes primes d’assurance automobile en 2020. Puisque mon assureur m'offre maintenant un rabais pendant la période de COVID-19, est-ce que ça signifie que les primes vont baisser?

Gardez en tête que ces remises et réductions offertes en ce moment sont temporaires. Les assureurs ne vous font pas de cadeau : ils remettent tout simplement à leurs clients les sommes qu’ils économisent actuellement en réclamations.

C’est toujours la loi des grands nombres, résume Christopher Johnson, président sortant du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ).

À partir de la mi-mars, les gens ont été confinés. On a vu le résultat sur les routes. Les automobiles ne circulent pas, donc il y a moins de risques d’accident et donc moins de réclamations à assumer pour assureurs.

À noter : aucun assureur n’offre pour l’instant un tel cadeau aux propriétaires de VR, de motos ou de motoneiges.

Jusqu’à présent, c’est d’ailleurs sur les polices d’assurance auto que la majorité des assureurs concentrent leurs efforts d’assouplissement en ces temps de pandémie.

Le titulaire de la Chaire de recherche Power Corporation du Canada sur les régimes de retraite et d’assurances, Martin Boyer, explique :

En fait, l’assurance auto est considérée comme un lost leader dans le secteur. Ce n’est pas un contrat sur lequel les assureurs font de l’argent. Ils se servent de ce contrat pour obtenir des listes de clients qui auraient aussi besoin des autres assurances avec lesquelles les compagnies font réellement leur argent : l’assurance habitation, responsabilité civile, vol d’identité et tout le reste de la gamme des profits.

Le professeur de HEC Montréal ajoute que la compétition dans l’assurance auto est féroce en tout temps.

Et alors que l'assurance-habitation connaît un pic l’été lors des déménagements, l’assurance auto ne connaît pas un tel moment charnière dans l’année, ce qui fait que chaque mois, il y a le douzième des gens qui magasinent….

En démontrant leur souplesse en temps de COVID-19, les assureurs espèrent aller chercher de nouveaux clients ou, du moins, ne pas perdre ceux qu’ils ont déjà...

Martin Boyer, HEC Montréal

3 - Pourquoi n’y a-t-il pas de rabais ou de remise en assurance habitation comme c’est le cas pour l’assurance auto?

Actuellement, dans l’assurance habitation, le risque n’a pas diminué. Il a même augmenté!, fait remarquer Martin Boyer de HEC Montréal.

Oui, le nombre de vols diminue actuellement, mais la valeur des réclamations pour vols est mineure dans l’industrie. Ce qui constitue la grande part des sommes en réclamations, poursuit M. Boyer, ce sont les incendies et les dégâts d’eau, par exemple un robinet laissé ouvert longtemps. J’argumenterais qu’à cause de la négligence humaine, il y a davantage de risque pendant une période de confinement!

L’argument est appuyé par Christopher Johnson du RCCAQ, qui soulève quand même que des occupants plus présents pourraient empêcher qu’un dégât d’eau ou qu’un incendie prenne de l’ampleur.

Mais la COVID-19 n'effacera pas les pluies diluviennes ni les incendies, rappelle-t-il. Et davantage de résidents à la maison signifie davantage de risques de causer des dégâts. Sans compter le risque que représentent les travaux qu’on doit reporter, par exemple : qu’un maître couvreur vienne changer ta toiture qui prend de l’âge.

Certains assureurs acceptent quand même de prendre… des risques.

De façon automatique et pour tous leurs clients, TD Assurance et Desjardins haussent temporairement à 10 000 $ la limite de couverture prévue aux contrats d'assurance habitation pour les biens utilisés pour exercer un travail à domicile, comme de l’équipement informatique ou une chaise ergonomique.

Chez SSQ Assurance, le télétravail n'affectera pas non plus les primes d'assurance, tout comme chez RSA, Aviva, La Capitale, et l’Unique.

Si vous offrez temporairement des services de garde pour un nombre raisonnable d’enfants afin d’aider des familles affectées par la COVID-19, Intact assurance et belairdirect étendent votre couverture pour la durée de la crise, sans frais.

Bien que ces offres soient souvent automatiques, le Bureau d’assurance du Canada ( BAC) suggère aux consommateurs d’informer leur assureur ou leur courtier de la nouvelle utilisation faite de leur habitation. Dans certains cas, la responsabilité d’assurer reviendrait à l’employeur.

Je ne pourrais pas prédire comment la loi sera interprétée, puisque dans ce cas-ci, le télétravail n’est pas le choix d’un individu, c’est une obligation, dit le professeur de HEC Montréal, Martin Boyer, qui suggère donc aux télétravailleurs de vérifier avec leur assureur et leur employeur.

Imaginez que des ordinateurs soient volés, contenant des listes de clients… à qui revient la responsabilité civile?, fait-il valoir. Ou encore, un court-circuit dans votre équipement prêté par le bureau fait brûler votre maison : qui est responsable? Votre assureur pourrait arguer que vous ne les avez pas informés que vous aviez désormais votre bureau à la maison et que c’est l’équipement de votre employeur qui a causé l’incendie. Vous vous tournez alors vers votre employeur qui vous dit : on a accepté de te prêter l’équipement, mais jamais on ne t’a obligé à le prendre pour travailler...

4- Je voudrais réduire mes primes mensuelles en assurance habitation. Est-ce une bonne idée?

Examinez vos besoins avec soin, mais résistez à l’impulsion de réduire votre couverture à tout prix, conseillent nos trois experts et le BAC.

Non seulement parce que confinement peut rimer avec risque plus élevé d’incendie et de dégâts, mais aussi parce que notre maison est notre plus gros investissement, martèle Christopher Johnson du RCCAQ.

Pour cette raison, confirme-t-il, peu de clients ont contacté les courtiers pour explorer cette avenue.

À partir du moment que vous avez une hypothèque sur votre maison, il faut au minimum une assurance incendie, rappelle Daniel Gardner. Sinon, vous devenez en défaut avec votre prêteur hypothécaire qui perdra toute la valeur de son prêt en cas d’incendie.

Le spécialiste en responsabilité civile déplore le fait que trop souvent des consommateurs magasinent plus une prime qu’une protection, donc ne prennent pas les protections qui seraient intéressantes pour eux.

À tout prendre, si on tient absolument à réduire ses primes, les trois spécialistes consultés par La facture estiment qu’il est préférable d’augmenter la franchise prévue au contrat.

Martin Boyer résume : Quand un incendie commence, il risque de ravager toute la maison. Il vaut mieux une franchise élevée que de consentir à une réduction de couverture de 100 000 $ . Une fois l’incendie déclaré, la catastrophe, ce n’est pas de payer une franchise élevée, c’est que la maison brûle, affirme le professeur de HEC Montréal.

Le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec fait aussi remarquer que les protections sont souvent offertes en forfait.

Par conséquent, retirer un avenant, comme le vol, risque de supprimer également d’autres protections, comme l’introduction d’animaux chez soi et les possibles ravages ou infections inhérentes.

Pour plusieurs clients, cette période de confinement, c’est la première fois qu’ils regardent vraiment leur contrat d’assurance, rapporte le courtier en assurance de dommage, Christopher Johnson. Une occasion, en fait, de vérifier s'il est possible de bénéficier d’une meilleure protection moyennant une petite hausse de prime.

Le temps du confinement est d'ailleurs un bon moment pour magasiner son assureur.

Par contre, changer d’assureur en cours de contrat peut vous faire encourir la pénalité de résiliation, laquelle croît avec le nombre de mois restants au contrat.

Sans compter que, souvent, fait remarquer Christopher Johnson, les gens ont leur contrat d’auto et d’habitation chez le même assureur. S’ils conservent l’un des deux seulement, ils sont pénalisés.

Le consommateur devrait se demander pour chaque changement, pour chaque économie qu’il réalise actuellement, quels impacts financiers à long terme pourraient survenir en cas de réclamation.

Christopher Johnson du RCCAQ, président et courtier, AMR Assurances Multi-Risques

5- Mes finances sont très serrées. Est-ce que je peux reporter le paiement de mes primes d'assurance, comme c’est le cas pour d’autres produits financiers?

Plusieurs assureurs approchés par La facture, comme Allstate, Aviva, Desjardins, Industrielle Alliance (iA), Intact assurance et belairdirect, Promutuel, SSQ Assurance, TD Assurance et La Capitale, offrent à leurs clients de reporter le paiement d’une ou de plusieurs primes, principalement pour l’assurance auto et habitation.

Certains d’entre eux étendent cette offre à l’assurance vie et l'assurance santé : c’est le cas de La Capitale, de Canada Vie, de IA Groupe financier. Ce dernier ajoute même à la liste l’assurance maladie grave et invalidité et accidents corporels.

Contactez votre assureur pour voir les modalités ou remplissez le formulaire sur son site Internet. Plusieurs peuvent reporter un, deux ou même trois versements mensuels, et ce, jusqu’à trois mois. La réponse varie selon la compagnie, le client, et même selon le produit. Par exemple, Industrielle Alliance permet un report jusqu’à 60 jours pour l’assurance auto, mais de 90 jours pour l’assurance vie, maladie grave, invalidité et accidents corporels.

Vérifiez aussi la date limite permise pour soumettre une telle demande. Par exemple, vous avez jusqu’au 31 mai 2020 chez Industrielle Alliance, qui vous permet le report d’une seule mensualité.

Les économies sont-elles intéressantes? Payer une prime d’assurance, ça ne se compare pas à une hypothèque, rappelle Anne Morin du Bureau d’assurance du Canada (BAC), qui représente 90 % du marché de l’assurance de dommages au pays pour les particuliers (comme l’assurance habitation et auto) et pour les entreprises.

La prime moyenne de l’assurance auto est de 600 $ par année, donc 50 $ par mois. En assurance habitation, la prime moyenne tourne autour de 700 $ à 800 $ par année.

Anne Morin du Bureau d'assurance du Canada

Malgré tout, la mesure est populaire.

Selon ce que nous rapportent nos membres, beaucoup d’appels reçus concernent le report de paiement, tant pour les particuliers que les entreprises, rapporte Christopher Johnson, le président sortant du RCCAQ.

À lui seul, son cabinet, AMR Assurances Multi-Risques, reçoit une centaine d’appels par semaine sur le sujet.

M. Johnson confirme que pendant le report, les clients continuent d’être assurés, la couverture n’est pas suspendue.

À condition, évidemment, de rembourser un jour.

6- Si je reporte mes paiements, devrai-je payer de l’intérêt au moment de rembourser ces primes différées?

C’est la bonne nouvelle : il n’y a pas de frais ni d’intérêt pour la plupart des assureurs! Interrogés à ce sujet, Intact Assurance et belairdirect, Desjardins, SSQ Assurance, Promutuel Assurance, et Canada Vie s’engagent toutes à ne facturer aucuns frais ou intérêt pour reporter les paiements.

Dans le doute, vérifiez tout de même auprès de votre compagnie.

Et comment rembourserez-vous ces paiements? Encore là, les modalités varient.

La SSQ Assurance explique que, pour sa part, la situation est analysée au cas par cas et peut dépendre de la date d’échéance du contrat en vigueur.

Desjardins Assurance peut, de son côté, reporter le paiement complet du report à la reprise des versements, ou offrir d’étaler le report sur le nombre de paiements restants au terme du contrat d’assurance. S’il est reporté l’équivalent de 300 $ de primes, alors ce sont 300 $ qui seront étalés.

Promutuel étalera quant à elle la somme à parts égales sur les prélèvements qui restent au contrat, alors qu’Industrielle Alliance offre de répartir le remboursement sur les paiements des 12 mois suivants.

Intact Assurance et belairdirect vous offrent de faire tout cela, ou tout simplement d’ajouter le paiement entier sur le prochain versement.

À voir! Demandez à votre compagnie.

7- Serai-je encore couvert si je suis en défaut de paiement?

Sans doute, mais ne présumez pas. Vérifiez.

TD Assurances annonce : Nous avons suspendu temporairement les annulations d'assurance habitation et auto pour non-paiement.

Aviva Canada précise qu’elle continuera de fournir la protection d’assurance pendant cette période.

La mesure est suivie par plusieurs assureurs en raison de la situation exceptionnelle, confirme le BAC, qui ajoute que vous devez cependant aviser votre assureur sans délai. Sachez qu’avant d’annuler votre police, l’assureur doit vous transmettre un avis.

Au cours des trois prochains mois, plusieurs compagnies s’engagent aussi à ne pas vous facturer les frais usuels pour les chèques ou les paiements préautorisés sans provision. C’est le cas d’Aviva Canada, de RSA, de SSQ Assurance, d’Intact Assurance, de belairdirect et de TD Assurance, entre autres.

Par contre, cela ne vous épargne pas les frais que la banque, elle, peut vous imposer pour ce même défaut de paiement.

Vérifiez donc aussi auprès de votre banque.

8- Les assureurs offrent-ils les mêmes mesures d’allègement à tous leurs clients?

Non. Par exemple, certains des assureurs ne font profiter leurs clients que si ceux-ci vivent des conditions particulières, comme avoir été placés en quarantaine ou avoir été obligés de quitter leur emploi pour s’occuper d’un proche. C’est le cas d’Industrielle Alliance.

Tous les assureurs vous proposent sinon de faire du sur-mesure. C’est le cas entre autres d’Intact Assurance et de sa filiale belairdirect : La situation de nos clients étant unique, nous travaillons avec chacun d’eux pour trouver la solution qui répond le mieux à leurs besoins, explique sa représentante Carine Salvi à La facture. Cela nous permet d’être plus flexibles et d’adapter nos mesures d’allégement financier aux circonstances individuelles.

La SSQ Assurance, La Capitale, L’Unique et la SunLife et RSA préfèrent elles aussi examiner votre dossier avant de vous promettre quoi que ce soit.

Rien en droit n’oblige les assureurs à faire un accommodement, indique Daniel Gardner, de l’Université Laval.

Ils le font pour des questions de concurrence d’abord. Et s’ils tiennent à voir la tête du client, c’est parce qu’ils veulent se garder une marge de manoeuvre et ne pas être obligés de donner les mêmes accommodements à tous. Dans le milieu, il y a des assurés dont on est content de se défaire…

Martin Boyer de HEC Montréal n’écarte pas cette hypothèse. Mais, selon lui, la concurrence pèse davantage dans la décision des assureurs d’offrir du sur-mesure.

Le monde a le temps de magasiner ses assurances ces temps-ci..., fait-il remarquer.

Il estime même qu’il serait avantageux de renégocier son contrat dès maintenant.

Sous la pression financière que leur impose la crise de la COVID-19 et avec les taux d’intérêt à la baisse et une très probable récession en vue, dit-il, les assureurs pourraient hausser encore davantage les primes l’an prochain.

9 - Après l’épisode de la COVID-19, les assureurs vont-ils abaisser les primes pour aider leurs clients?

Les spécialistes consultés par La facture doutent que les assureurs continuent à démontrer autant de souplesse.

Selon eux, il est très peu probable que vos prochaines primes soient à la baisse... au contraire.

En fait, la hausse que plusieurs d’entre vous ont déjà remarquée dans leurs primes d’assurance au début 2020 pourrait même bien se poursuivre.

Pourquoi cette hausse? C’est que, dans le monde entier, les assureurs font face, depuis plusieurs mois, à des problèmes de rentabilité à cause de la faiblesse des rendements boursiers et de la valeur des réclamations qui est à la hausse, explique le RCCAQ.

Les assureurs ont donc dû corriger le tir, confirme Christopher Johnson : Pour cette année 2020, avant la COVID-19, cette correction du marché signifiait une hausse de primes 20 %, 30 %, jusqu’à 40 % pour les particuliers. Pour les entreprises, c’était jusqu’à 200 %.

Il n’y a aucune raison pour laquelle les compagnies d’assurance stopperaient cette augmentation des primes. Les assureurs sont actuellement en dessous des normes internationales sur le capital.

Martin Boyer, professeur à HEC Montréal

C'est que les assureurs doivent adosser leurs activités à des sommes importantes pour être autorisés à vendre de l’assurance et pour être en mesure de rembourser les éventuelles réclamations. Or, avec les faibles rendements boursiers qu’ils tirent de vos primes, ils n’ont pas de marge de manoeuvre.

Et les risques, eux, n’ont pas diminué, et la valeur des constructions n’a pas baissé.

Christopher Johnson convient que cette correction demeure nécessaire pour éviter les faillites d’assureurs, et surtout la perte de protection de leurs assurés, mais il implore les assureurs de laisser une pause aux gens pour qu’ils soient capables d’absorber.

L’avenir nous dira s’il aura été entendu.

Isabelle Roberge est journaliste à la recherche à l'émission La facture

Trouvez des réponses à vos questions sur la consommation dans la section LA COVID-19 ET VOUS de La facture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !